Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Christine Nivou Bernard Jaussaud

Energie : la Région va engager 65 M€ de travaux dans les lycées des Hautes-Alpes

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur a approuvé, vendredi 25 avril, un programme pluriannuel énergétique et patrimonial (PPEP) des lycées, qui se traduira par 65 millions d’euros de travaux dans les Hautes-Alpes sur une durée de dix ans (2015-2025), contre 29 M€ dans les Alpes-de-Haute-Provence. Au total, ce programme, qui s’appuie sur un diagnostic réalisé dans l’ensemble des lycées de Provence-Alpes-Côte d’Azur, prévoit un total de 850 M€ de travaux au niveau régional. « La Région veut que la compétence sur les lycées soit exemplaire en matière de développement durable », indique Bernard Jaussaud, conseiller régional. « L’objectif est de réaliser 40% d’économies d’énergie. » Par ailleurs, les projets de restructuration de lycées intègrent également des objectifs de production d’énergie photovoltaïque. A ce jour, 7300 m² de panneaux photovoltaïques sont installés sur des lycées (à l’image du gymnase du lycée professionnel de Veynes).

Voici quelques autres points qui ont été évoqués lors de cette session du conseil régional :

Accès au très haut débit : la Région a voté 4 millions d’euros de crédits pour le syndicat mixte ouvert Provence-Alpes-Côte d’Azur Très haut débit (SMO PacaTHD) pour son programme de travaux 2014. Les Conseils généraux des Alpes-de-Haute-Provence (2 M€) et des Hautes-Alpes (1,75 M€) financent également le SMO, ainsi que l’Etat, qui consacre 90 M€ sur cinq ans à ce programme de travaux de « montée en débit » visant à un « déploiement équitable » des infrastructures. « Il s’agit de faire en sorte que des zones rurales soient moins discriminées », souligne Christine Nivou, conseillère régionale. « Cela concerne la population bien sûr pour son accès à internet, mais cela peut aussi permettre l’installation d’entreprises, offrir des débouchés pour la télésanté et c’est aussi important en matière touristique, que ce soit pour la promotion des professionnels ou pour que les vacanciers puissent rester connectés. Nous assistons à une vraie montée en puissance du SMO PacaTHD, avec des recrutements de salariés spécialisés qui sont à même de gérer des investissements conséquents. »

Services dégradés des trains express régionaux : « Il y a un certain nombre de retards et de suppressions de TER qui sont imputables à la SNCF », observe Bernard Jaussaud. « La Région paie et n’a pas un service à la hauteur. » Pour la période du 10 février au 18 avril, 6% des trains ont ainsi été supprimés (dont près de trois sur quatre ont été remplacés par des autocars). La Région, qui doit verser une contribution de près de 260,5 M€ à la SNCF, va donc diminuer sa participation de 1,8 M€ du fait de ce service dégradé. Par ailleurs, le conseil régional a décidé d’augmenter les pénalités infligées à la SNCF « quand le contrat n’est pas respecté ». La pénalité, qui était de 7€ par kilomètre pour chaque train supprimé, va passer à 18€.
Parallèlement, la Région, dont les commandes de 16 nouvelles automotrices électriques auprès de Bombardier n’ont pas été honorées dans les délais, a adopté un avenant qui rééchelonne ces livraisons, en contrepartie d’indemnités de 6 à 7 M€.

Un plan pour la forêt et la valorisation du bois : la Région a arrêté un plan d’actions pour la forêt, son développement économique et sa valorisation. Il s’agit de pérenniser la ressource forestière, d’accompagner la structuration de la filière bois au sein d’une interprofession régionale et de renforcer le soutien aux entreprises de la filière. Bernard Jaussaud a précisé que ce plan intégrait la motion qui avait été adoptée lors de la précédente session du conseil régional au sujet de la centrale électrique à biomasse de Gardanne, et demandant que son alimentation « ne déstructure pas la filière bois ». Ce plan encourage aussi les chartes forestières de territoire, qui « accompagnent les filières locales, le diagnostic des forêts », souligne Christine Nivou. « Ainsi, la charte des Baronnies a permis de montrer que l’évolution annuelle de la forêt pouvait permettre de chauffer la totalité du territoire ! »


+ Sur le même sujet...