Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Le 30 avril, quelque 450 personnes avaient manifesté dans les rues de Briançon pour sauver le service de réanimation (photo Philippe Perrin).Le 30 avril, quelque 450 personnes avaient manifesté dans les rues de Briançon pour sauver le service de réanimation (photo Philippe Perrin).

Hôpital de Briançon : nouvelle manifestation ce lundi pour sauver la « réa »

Le 30 avril, quelque 450 personnes avaient manifesté dans les rues de Briançon pour sauver le service de réanimation (photo Philippe Perrin).
Le 30 avril, quelque 450 personnes avaient manifesté dans les rues de Briançon pour sauver le service de réanimation (photo Philippe Perrin).

Une nouvelle manifestation est organisée, ce lundi 12 mai à 13h30 devant l’hôpital de Briançon, afin de demander le « maintien définitif du service de réanimation ». Cette manifestation est organisée par le collectif de défense de l’hôpital public de Briançon. Le 30 avril dernier, à l’occasion de la réunion du conseil de surveillance du centre hospitalier, une manifestation avait déjà réuni quelque 450 personnes. L’objectif de cette mobilisation est de contester la disparition programmée du service de réanimation, qui doit être fondu au sein d’un pôle de soins critiques dès le 1er juin. Précisons que deux des trois médecins ont déjà quitté le service de réanimation.

De son côté, le maire de Briançon, Gérard Fromm, a adressé, ce lundi, un courrier à Paul Castel, directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS), « afin d’organiser, en sa présence et dans les meilleurs délais, à Briançon une table ronde réunissant l’ensemble des acteurs concernés ». M. Fromm demande également une audience avec la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, « afin de pouvoir évoquer avec elle l’évolution de la situation et les attentes ».

Le premier magistrat de Briançon a également écrit à l’ensemble de ses collègues maires du Grand Briançonnais en leur demandant de faire adopter la motion adoptée à l’unanimité par le Conseil général le 29 avril ainsi que par le conseil de surveillance du centre hospitalier de Briançon (CHB) le 30 avril.

« Nos populations ont le droit d’accéder à un service de santé de qualité, qu’ils résident dans la vallée de la Durance, au fond de la vallée du Guil ou sur les balcons du Pays de la Meije. L’hôpital de Briançon est l’hôpital de tous les citoyens du Grand Briançonnais », indique Gérard Fromm.

Le député Joël Giraud a de son côté écrit à la ministre Marisol Touraine, ce mercredi, en lui demandant de recevoir une délégation d’élus et de représentants du collectif de défense de l’hôpital, mais aussi de rendre publiques les conclusions du rapport qu’elle avait commandé en juillet 2012 à l’Igas (Inspection générale des affaires sociales). L’Igas se serait prononcée en faveur de la transformation de la réanimation en unité de soins intensifs.

Arnaud Murgia, secrétaire national de l’UMP et ancien candidat à la mairie de Briançon, s’étonne, pour sa part, dans un communiqué, du « cynique réveil tardif du maire de Briançon. Alors qu’il a fait campagne en expliquant que notre réanimation était sauvée, qu’il ferme la porte à l’association de soutien à l’hôpital depuis des semaines, il aura fallu 500 personnes dans la rue pour que le maire de Briançon daigne enfin… demander un rendez-vous à Marisol Touraine (…). Il est grand temps que la gauche haut-alpine obtienne quelque chose de ses propres amis politiques ! »


+ Sur le même sujet...