Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Haute-Ubaye : le plus fort séisme enregistré depuis celui du 7 avril

Le séisme de magnitude 2,9 qui s’est produit ce samedi à 11h35 entre Crévoux et Jausiers est le plus fort enregistré depuis celui qui s’était produit le 7 avril dernier (magnitude de 4,8), dans le même secteur du massif du Parpaillon, selon le réseau de détection sismique de l’observatoire de Grenoble (réseau Sismalp). Une localisation relative positionne l’épicentre à 2,5 km à l’ouest de l’épicentre du 7 avril, dans une zone active depuis 2012, réactivée depuis le 7 avril. La profondeur du foyer était de 6 km. Par ailleurs, un nouveau séisme de magnitude 2,1 a été enregistré ce dimanche matin, à 11h41, au nord-ouest de Guillestre.

Le mécanisme au foyer est un mécanisme de pure faille normale (extension en profondeur entre deux compartiments tectoniques), indique Sismalp.

Le bilan encore provisoire de l’activité sismique observée depuis un peu plus d’un mois est de plus de 3000 séismes détectés (dans les 4 heures et demie qui ont suivi le séisme du 7 avril, plus de 400 séismes ont été détectés, soit un à deux par minute ; le 8 avril ont été détectés 442 séismes).

« Compte tenu de ce que l’on sait des caractéristiques de la sismicité de ce secteur de la vallée de l’Ubaye, il est probable que l’activité continue ainsi sporadiquement pendant plusieurs mois, avec des secousses de magnitude 2 (quasi certitude), 3 (probable), voire supérieure à 4, estime Sismalp. Le fait que la zone épicentrale soit située en montagne, avec des foyers relativement profonds (entre 6 et 11 km de profondeur), atténue, pour les faibles magnitudes, les effets perçus en vallée. »

Les localités les plus proches sont Crévoux, à un peu moins de 8 km au nord ; La Condamine, à un peu plus de 8 km à l’est-sud-est, et Saint-Paul-sur-Ubaye à 9 km à l’est-nord-est.


+ Sur le même sujet...