Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Contrat de plan Etat-Région 2014-2020 : le temps de la concertation

3 Fév 2014 - 17:00

Ce lundi après-midi, le préfet des Hautes-Alpes Pierre Besnard, le député Joël Giraud  et le secrétaire général aux affaires régionales Frédéric Beaudroit ont présenté les orientations du futur contrat de plan Etat-Région 2014-2020 et le calendrier de sa mise en oeuvre.

« Il comprend deux aspects: des thématiques nationales et un volet territorial, développe le préfet. Le but, c’est de montrer qu’élus et associations ont des projets. Encore faut-il qu’on ait des propositions. Il faut sortir du carcan « le territoire rural n’a que des besoins en termes de services à la personne ou publics ». On a des besoins de développement économique et ça, c’est aux élus de le démontrer. L’Etat accompagnera ceux qui souhaitent être en mouvement. »

Pour Pierre Besnard, l’aménagement du territoire doit figurer dans ce contrat de plan. « Le département est très peu peuplé mais il connaît de fortes attentes touristiques et économiques. Encore faut-il pouvoir arriver jusqu’à nous. » A ce titre, Joël Giraud a réaffirmé « l’importance de rénover les voies ferrées du massif ».

Quid du désenclavement routier ? « L’autoroute, on évacue », lâche le préfet pour lequel il faut désormais miser sur la rénovation du réseau routier existant. Reste à déterminer l’axe à réhabiliter et aux élus de parvenir à un consensus, « pas comme pour l’autoroute. S’ils s’étaient mis d’accord il y a 30 ans, on l’aurait l’autoroute et on mettrait une heure pour rallier Grenoble », lance Pierre Besnard, las des attaques envers l’Etat à ce sujet.

En attendant de faire ces choix, qui dépendront du montant des enveloppes globales, une phase de concertation avec les acteurs locaux et les représentants de la société civile a déjà commencé dans les six départements de la région afin de recueillir leurs besoins et attentes. Le contrat de plan Etat-Région sera adopté par la Région cet automne.

Le contrat de plan comprend cinq orientations principales et une priorité: l’emploi
– La mobilité multimodale
– L’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation
– La couverture du territoire par le très haut débit et le développement des usages du numérique
– L’innovation, les filières d’avenir et l’usine du futur
– La transition écologique et énergétique

Le contrat de projets 2007-2013 (qui retrouve désormais son nom de « contrat de plan ») a vu l’Etat et la Région investir 1,5 milliard d’euros en Provence-Alpes-Côte d’Azur avec un taux de programmation global de 86%, montant jamais atteint en Provence. Dans les Hautes-Alpes, il a permis, par exemple, de financer la rénovation de la ligne des Alpes, le quartier Berwick à Briançon, l’observatoire astronomique de Moydans, la maison de santé d’Aiguilles… Dans la même période, d’autres opérations ont été financées au titre de la Convention interrégionale du massif alpin à hauteur de 7 millions d’euros par la Région et de 4,5 millions d’euros par l’Etat.

En attendant la mise en place du contrat de plan 2014-2020 et son démarrage en 2015, un accord de transition d’un montant de 200 millions d’euros a été établi pour 2014 afin d’éviter une année blanche. Un fait unique en France.


+ Sur le même sujet...