Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Le phénomène des "vents de sable" sur la queue du lac de Serre-Ponçon.Le phénomène des "vents de sable" sur la queue du lac de Serre-Ponçon.

Vents de sable à Serre-Ponçon : des mesures transitoires avant une solution définitive

Le directeur de l’unité de production Méditerranée d’EDF, Vincent Gabette, a rencontré les élus du pourtour du lac de Serre-Ponçon, ce mercredi après-midi à Crots, pour leur expliquer les mesures mises en œuvre par EDF pour remédier aux vents de sable. Des réponses transitoires sont apportées (arrosage, curage des limons) en attendant une solution définitive… qui reste à trouver. Le service R&D (recherche et développement) d’EDF planche sur la question, en étudiant notamment des expériences étrangères.

Durant deux à trois mois par an, et plus particulièrement en avril et en mai, ce phénomène se produit en queue de lac, entre Crots et Embrun, à la faveur du marnage du lac. Le vent emporte les limons, créant des nuages de poussière sur une zone de 25 hectares, dès lors que le niveau du lac est inférieur de 6 mètres à la cote maximum. « Cela crée certaines nuisances et c’est la raison pour laquelle l’ensemble des élus du Smadesep (Syndicat mixte d’aménagement et de développement de Serre-Ponçon) ont demandé cette réunion pour voir comment nous pouvons aller vers une amélioration », explique le président du syndicat mixte, Victor Bérenguel, maire de Savines-le-Lac.

Au côté de Victor Bérenguel, président du Smadesep, Vincent Gabette (EDF) a évoqué "une démarche cohérente de l'ensemble des acteurs concernés par la question des vents de sable".
Au côté de Victor Bérenguel, président du Smadesep, Vincent Gabette (EDF) a évoqué « une démarche cohérente de l’ensemble des acteurs concernés par la question des vents de sable ».

« Des moyens importants sont mis en œuvre pour trouver une ou des solutions pour éradiquer le problème », précise M. Gabette. « Des compétences élevées sont mobilisées. Nous travaillons aussi sur des expériences étrangères, notamment avec le Canada, qui est confronté au même problème sur de grandes pistes. » Cela pourra prendre du temps. Le directeur de l’unité de production Méditerranée se refuse d’ailleurs à livrer une échéance.

En attendant, EDF et le Smadesep « agissent, même s’il ne s’agit pas de solutions pérennes », indique Vincent Gabette. En 2012, des travaux de curage des limons ont ainsi été réalisés « pour éviter leur envol ». Par ailleurs, lors des épisodes venteux, il est procédé à des arrosages par des camions-citernes, « ce qui est efficace même si c’est de façon limitée dans le temps », reconnaît M. Gabette. Ce dispositif est progressivement amélioré grâce à une étude aérologique engagée depuis plus d’un an. « Cela va nous permettre de cibler les endroits où concentrer nos moyens, en fonction aussi des prévisions météorologiques. »

« Nous sommes satisfaits de cette prise de conscience et nous travaillons aujourd’hui main dans la main », souligne Victor Bérenguel. « Nous avons un site touristique extraordinaire, il ne faut pas laisser ternir cette image par des vents de sable. » Interrogé sur de possibles conséquences de ce phénomène sur la santé, le président du Smadesep a considéré que cela pouvait « effectivement poser problème aux asthmatiques », mais qu’il s’agissait de « sables sains ». Pour M. Bérenguel, « c’est un phénomène qui peut aussi se produire sur la Côte d’Azur ou en Camargue. Ce n’est pas facile à résoudre. »


Les vents de sable du lac de Serre-Ponçon par lemedia05


+ Sur le même sujet...