Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
brico depot

Tallard : la commission nationale refuse la création d’un Brico-Dépôt

La commission nationale d’aménagement commercial (CNAC) a annulé, ce mercredi, l’autorisation accordée à la SAS Euro Dépôt Immobilier pour l’ouverture d’un discount du bricolage à l’enseigne Brico-Dépôt sur la zone de l’aéropôle de Gap-Tallard. La CNAC avait été saisie par plusieurs magasins de bricolage des Hautes-Alpes, notamment ceux implantés à Gap et à Remollon, après l’autorisation donnée par la commission départementale (CDAC) le 27 janvier dernier. Le projet portait sur un magasin de vente pour particuliers et professionnels d’une surface de 5590 m².

On ignore pour l’heure les points retenus par la CNAC pour faire droit au recours des opposants au Brico-Dépôt, ainsi que les intentions de la SAS Euro Dépôt Immobilier et du groupe Kingfisher, propriétaire de l’enseigne Brico-Dépôt. Ces derniers ont un délai de deux mois pour contester la décision de la CNAC devant le Conseil d’Etat.

L’implantation de ce Brico-Dépôt, soutenue par le maire de Tallard, Jean-Michel Arnaud, était vivement contestée par le milieu économique local. Le maire de Gap, Roger Didier, s’y était également opposé. Le terrain avait cependant été vendu aux porteurs du projet par le syndicat mixte de l’aéropôle, qui réunit les communes de Tallard et de Gap.

Lors de la réunion de la CDAC, le 27 janvier dernier, le président de la CCI des Hautes-Alpes, Maurice Brun, avait fait part de son opposition au projet. Il avait notamment relevé que cette implantation était contraire au Scot (schéma de cohérence territoriale) de l’aire gapençaise, qui fixe à 2000 m² la taille maximale de surface de vente pour des établissements « de non proximité ». Il avait par ailleurs souligné une « atteinte au maillage commercial » de Tallard et du bassin gapençais, et « le risque inévitable d’une friche commerciale », en citant le magasin Bricomarché de Remollon.

Selon la CCI, la densité commerciale en surfaces de bricolage/jardinage est de 325 m² pour 1000 habitants sur le bassin gapençais. Entre 2006 et 2012, ce secteur est passé de 18.553 m² à 22.423 m², soit une augmentation de 20,85% sur le bassin de Gap. « La réalisation du projet Brico-Dépôt mettrait en péril 25 à 30% des 400 emplois de la zone de chalandise », avait ainsi estimé Maurice Brun.

Le groupe Kingfisher porte un autre projet de Brico-Dépôt sur la zone d’activités de Sisteron-Nord.


+ Sur le même sujet...