Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
SONY DSC

Gap : il s’introduit chez une femme et la séquestre pour lui extorquer des objets

28 Mai 2014 - 12:05

Un homme de 37 ans, qui est parvenu à se faire ouvrir la porte d’un immeuble par une habitante de l’avenue Commandant-Dumont à Gap, l’a poussée à l’intérieur de son domicile où il l’a séquestrée pendant une trentaine de minutes pour lui extorquer plusieurs objets, ce lundi soir. Il a pu être interpellé par la police, non sans mal d’ailleurs, puisqu’il a frappé l’un des fonctionnaires qui l’appréhendaient. Le suspect a été écroué jusqu’au 12 juin, date à laquelle il sera jugé par le tribunal correctionnel.

Alors qu’elle se trouve à son domicile, ce lundi soir, la victime, qui habite au rez-de-chaussée d’un immeuble, entend que l’on frappe à sa fenêtre. Un homme lui demande d’ouvrir la porte de l’immeuble, prétextant un oubli de clé. Cette femme sort de chez elle dans le hall et ouvre la porte principale de l’immeuble. L’individu la suit jusqu’à son domicile et la pousse à l’intérieur où il s’enferme avec elle après s’être fait remettre les clés. Il se fait ensuite remettre des consoles de jeux et un ordinateur jusqu’à l’arrivée du petit ami de la victime qui le met en fuite. Au passage, l’agresseur emporte un caméscope dont il se débarrassera à la vue de la patrouille de police, alertée par le couple qui avait immédiatement composé le 17.

Une fois dans le véhicule de police, le suspect assénera un coup sur le tête d’un policier, occasionnant des blessures. Le fonctionnaire blessé a été conduit aux urgences.

Une procédure a été établie par la brigade de sûreté urbaine (BSU) du commissariat de Gap, pour « extorsion », « arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire » et « violences sur une personne dépositaire de l’autorité publique ».

Le suspect, natif d’Aix-en-Provence et demeurant à Sausset-les-Pins (Bouches-du-Rhône), est sans profession mais possède un lourd passé judiciaire. Sur décision du procureur de la République, il a été présenté en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Gap, ce mardi. Il a demandé un délai pour préparer sa défense et ne sera donc jugé que le 12 juin prochain. En attendant, le tribunal correctionnel a prononcé un mandat de dépôt, ainsi que l’avait requis le parquet. Le suspect a donc été écroué à la maison d’arrêt de Gap.