Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
SerrePoncon

Assises du tourisme : Dusserre veut « agir » face à la perte de 2 millions de nuitées en 10 ans

2 Juin 2014 - 18:57

« En 10 ans, on a perdu 2 millions de nuitées et le niveau de consommation stagne quand il ne baisse pas. D’où la volonté d’agir en relançant le schéma touristique départemental. Au-delà de Serre-Ponçon et des stations de ski, le tourisme concerne tout le monde », insiste le président du conseil général Jean-Yves Dusserre pour annoncer les assises du tourisme qui se tiennent jeudi 5 juin, au Quattro. Cinq cents participants sont attendus pour à la fois entendre les comptes rendus d’études, de tables rondes et les propositions issues de ces études et des « grands témoins spécialistes en la matière ». L’élu évoque la venue d’Emmanuelle George-Marcelpoil, ingénieur-chercheur en économie territoriale, directrice de l’unité de recherche et développement des territoires montagnards au centre Irstea de Grenoble, de Gaël de la Porte du Theil, fondateur d’Interface tourism, ex-PDG et DG chez Chorus, Jet tours et Pierre et Vacances, et de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France. « Je ne veux pas que ce soit une grand-messe. J’espère que les élus locaux, les hôteliers et autres prestataires réagiront. Rien n’est figé. Ces assises permettront d’affiner le schéma touristique départemental voté d’ici la fin de l’année. »

Parmi les pistes évoquées, figurent la création d’une agence  économique et touristique d’ici la fin de l’année, issue de la fusion entre Hautes-Alpes Développement et le Comité départemental du tourisme, qui fonctionnera à moyens constants. De même que la mise en valeur des grands sites. M. Dusserre prévient : « Si on écoute tout le monde, il y en a 500, ce qui limite l’aménagement à un banc et une table par site. Mieux vaut faire des choix. Il est prévu d’aménager une douzaine de sites dans les années qui viennent. »

Le président du conseil général entend aussi faire « remonter ces idées » dans le cadre du contrat de plan Etat-Région et pour obtenir des fonds européens.

Manifestation des opposants aux lignes haute tension : « Ils cherchent une victime expiatoire »

Les opposants à la ligne haute tension ont choisi le jour des assises pour manifester devant le Quattro. « Je n’ai jamais caché le fait que j’étais favorable au projet de RTE. Mais le conseil général n’est pas décisionnaire, il n’a fait qu’appuyer le projet. J’ai écrit à Mme Royal, ministre de l’Ecologie, afin d’accélérer l’enquête publique » car M. Dusserre craint qu’il subisse le même sort que l’A 51. « Ne réaliser aucune infrastructure dans le département, c’est nous mener à la catastrophe. Je défie qui que ce soit de me dire que j’ai envie de défigurer ce département », objecte l’élu. Il ne comprend d’ailleurs pas pourquoi il est visé personnellement alors que d’autres élus et partenaires institutionnels ont validé le projet de RTE. « Ils ont ciblé Dusserre, y compris dans les tracts. Derrière, il y a la volonté de trouver une victime expiatoire », estime Jean-Yves Dusserre.


+ Sur le même sujet...