Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Photo Romaric PoncePhoto Romaric Ponce

Tour de France : il ne devrait pas y avoir d’étape haut-alpine en 2015 mais…

12 Juin 2014 - 13:04

Le Tour de France ne devrait pas faire étape dans les Hautes-Alpes en 2015, mais il n’est pas exclu qu’il puisse néanmoins passer par le département. L’information a filtré, ce jeudi, en marge d’une réunion qui se tenait à la préfecture des Hautes-Alpes, à Gap, des groupes de travail consacrés à la sécurité et à la circulation pour les deux étapes haut-alpines de l’édition 2014. Rappelons que le Tour de France accueillera l’arrivée de la 14e étape (Grenoble-Risoul par le col d’Izoard) le samedi 19 juillet et le départ de la 15e (Tallard-Nîmes) le dimanche 20 juillet.

Cette réunion, placée sous la présidence du préfet Pierre Besnard, se déroulait en présence des responsables des services de sécurité, du Conseil général, de la DirMed (direction interrégionale des routes Méditerranée), des deux communes-étapes et d’ASO (Amaury sports organisation), société organisatrice du Tour.

Une convention de partenariat a été signée en 2011 entre le Conseil général des Hautes-Alpes et ASO. Elle place l’épreuve au centre de la politique départementale de grands événements, avec l’engagement de principe d’organiser une ou plusieurs étapes dans les Hautes-Alpes trois années sur cinq. Le Conseil général s’engage pour sa part à financer la moitié du « ticket d’entrée » demandé par ASO aux communes-étapes mais aussi à réaliser les investissements et aménagements routiers nécessaires au passage des étapes.

Les Hautes-Alpes ont accueilli 74 arrivées ou départs d’étapes (dont 22 à Gap) de 1922 à 2013, ce qui en fait le département le plus visité par la Grande Boucle.

(Photo : l’équipe AG2R La Mondiale en reconnaissance dans l’ascension vers Risoul – Photo Romaric Ponce)

L’attention particulièrement portée sur Risoul

Le préfet Pierre Besnard parle d’un « événement majeur, très difficile à monter et à coordonner ». « Tous les problèmes ont été balayés : l’organisation, la fermeture et la réouverture des routes, les éventuelles manifestations (contre le loup, les lignes à très haute tension…), la problématique des secours avec les pompiers, gendarmes, policiers, le Samu, les médecins libéraux… », résume le préfet à l’issue de la réunion. Il confie avoir moins d’inquiétudes pour le départ de Tallard alors que Risoul, ville arrivée, devrait attirer plus de monde, dans un territoire enclavé. « Risoul accueillera autant de monde que lors d’une semaine de ski marseillaise. »

Jean-Louis Pagès, directeur des sites du Tour de France, évoque un département qui « connaît parfaitement l’épreuve. Il ne faut rien laisser au hasard, se méfier de l’habitude ». Il revient sur l’arrivée du Tour à Risoul, qui est une première. « C’est une arrivée en quasi cul-de-sac mais on l’a déjà fait ailleurs. » Le représentant d’ASO s’était rendu dans la station il y a trois ou quatre ans. « La commune devait revoir son entrée; les travaux ont été réalisés. » Car les sites doivent être à même d’accueillir les énormes moyens techniques qui accompagnent le Tour : 150 camions, 2400 véhicules… Parmi les invités VIP, un ministre devrait suivre l’étape. Mais impossible de savoir lequel. Jean-Louis Pages ne lâchera rien.


+ Sur le même sujet...