Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Conseil municipal de Gap

Sénatoriales : Gap a désigné 45 grands électeurs pour la majorité, et 15 pour la gauche

Le conseil municipal de Gap, réuni ce vendredi après-midi, a désigné ses « grands électeurs », appelés à élire le futur sénateur des Hautes-Alpes, le 28 septembre prochain. Les trois groupes d’opposition de la ville ont présenté une liste commune, leur permettant d’obtenir trois délégués sénatoriaux au lieu de deux s’ils s’étaient présentés en ordre dispersé. Les 43 conseillers municipaux de la ville (34 de la majorité et neuf de l’opposition) sont tous désignés de droit, et treize grands électeurs supplémentaires ont été élus par le conseil municipal. Rappelons que Gap pèsera environ un septième du corps électoral.

Voici la liste des treize délégués titulaires qui ont été élus ce vendredi :

  • Liste de la majorité municipale (dix élus) : Patrice Pourtiol, Maryse Blando, Alain Blanc, Marie-Louise Gonzales, Georges Munoz, Emilie Hahn, Gérard Jean, Jacques Malen, Colette Patron et Paskale Rougon. Huit des dix élus figuraient sur la liste de Roger Didier, en position non éligible, à l’exception de M. Malen (militant centriste) et de Mme Patron, ancienne adjointe de M. Didier et ancienne présidente de l’office de tourisme de Gap.
  • Liste commune de l’opposition (trois élus) : Pascale Boyer (PS), Jean-Louis Dangauthier (PS) et Isabelle David (groupe Gauche).

Par ailleurs, les quatre élus municipaux déjà délégués sénatoriaux au titre d’un autre mandat (Roger Didier, Bernard Jaussaud et Guy Blanc, conseillers généraux, et Karine Berger, députée) ont désigné un remplaçant :

  • Karine Berger : Marie-Jo Allemand (PS)
  • Bernard Jaussaud : Danièle Lange-Mallet (PS)
  • Guy Blanc : Elisabeth Meyer (qui figurait sur sa liste aux municipales, et qui est l’épouse de l’ancien adjoint au maire de Gap, Dominique Meyer, qui a été écarté par Roger Didier lors de la constitution de sa liste)
  • Roger Didier : Jean-Pierre Théron
Guy Blanc : « J’ai demandé Mme Berger en mariage… »

Guy Blanc, conseiller municipal d’opposition dont on connaît le peu d’estime qu’il porte à la députée des Hautes-Alpes, a pris la parole lors de ce conseil municipal : « J’ai demandé Mme Berger en mariage mais elle a refusé ». Un trait d’humour par lequel M. Blanc épinglait une « coquille » figurant dans la délibération sur la désignation des délégués sénatoriaux, Karine Berger y étant rebaptisée « Karine Blanc »… « Je croyais que vous alliez nous annoncer un scoop », a commenté le maire de Gap, Roger Didier.


+ Sur le même sujet...