Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Loup

Abriès : la louve tuée par une voiture n’avait pas été empoisonnée

26 Juin 2014 - 23:01

La louve, dont le cadavre avait été découvert le 12 mai dernier au bord d’une route du Queyras, après avoir vraisemblablement été tuée par un véhicule, n’avait pas été empoisonnée. La préfecture des Hautes-Alpes a révélé, ce jeudi, que les analyses réalisées par le laboratoire vétérinaire départemental, à Gap, n’avaient décelé aucune substance toxicologique.

Le cadavre encore chaud de cette jeune louve avait été découvert à 6 heures du matin par un garde du Parc naturel régional du Queyras, en bordure de la RD 947, à 1 km d’Abriès au lieu-dit « Les Gougeasses ».

Cette découverte était intervenue alors que la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) de Rhône-Alpes venait de révéler que le jeune loup qui avait été trouvé mort en décembre 2013, à Arvieux, vraisemblablement tué par un véhicule lui aussi, avait été préalablement empoisonné. Les analyses ont révélé la présence de chloralose, un produit somnifère et toxique interdit en France depuis 1997. Le collectif Cap Loup, qui réunit des associations pour la protection du loup, a déposé plainte contre X.

Deux autres cas d’empoisonnement ont été avérés dans la Vésubie (Alpes-Maritimes) en 2013, et à Saint-Jeannet, près de Vence (Alpes-Maritimes), en avril 2014.

(Photo d’illustration)


+ Sur le même sujet...