Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
CM Gap 27062014 (9)

Rythmes scolaires : le maire de Gap attend que le Dasen « daigne » lui parler

Le maire de Gap, Roger Didier, a précisé les contours de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires à la rentrée prochaine, ce vendredi, lors du conseil municipal. Rappelons que la municipalité conteste cette réforme, pour la mise en place de laquelle elle a demandé un délai supplémentaire d’un an, vendredi dernier.

La question ne figurait pas à l’ordre du jour de ce conseil municipal, mais Jean-Claude Eyraud (groupe Gauche-Tous capables) et Karine Berger (PS) ont profité des questions diverses pour demander des précisions au maire sur l’organisation de la rentrée prochaine. M. Eyraud a ainsi suggéré « de reprendre la main pour que les matinées d’enseignement soient de 3h30, comme le demandaient la plupart des conseils d’école », alors que le Dasen (Directeur académique des services de l’Education nationale) a arrêté les horaires suivants : 8h30 à 11h30 et 13h30 à 15h45. « Lors d’une réunion avec le préfet, j’ai dit au Dasen que je lui remettrai nos propositions le 30 juin, mais il n’a pas attendu et il a arrêté ces horaires. Nous verrons ce que décidera le CDEN (Conseil départemental de l’Education nationale) le 1er juillet. Ce n’est pas nous qui avons décrété ces horaires, il n’est pas question d’aller discuter avant le 1er juillet. Nous verrons s’il daigne nous parler. »

Pour ce qui est de la mise en place de la rentrée, « c’est surtout vous qui cherchez à inquiéter les familles, vous faites de l’agitation » mais « c’est une véritable tempête dans un verre d’eau », a lancé le maire à son opposition. « Leur inquiétude, c’est comment ils vont s’organiser. Mais le principal responsable, c’est l’Education nationale, c’est le gouvernement. Nous, on s’efforce de limiter les dégâts ! »

Roger Didier a souligné « qu’une centaine d’agents municipaux » sont déjà mobilisés pour « 15.000 heures d’activités prises sur le temps scolaire » dans « sept disciplines (sport, culture, environnement, cadre de vie…). 15.000 heures, ça correspond exactement à ce que nécessite la réforme. Ce qui est compliqué, ce n’est pas tant d’organiser les activités que de casser ce qui a été mis en œuvre. »

En tout cas, « je peux garantir que les écoles de Gap seront ouvertes le mercredi matin », a indiqué M. Didier. « La cantine sera proposée le mercredi midi dans les mêmes conditions que les autres jours de la semaine. Les enfants seront accueillis en étude, en garderie et en activités périscolaires comme c’est déjà le cas. Et nous organiserons les transports vers les centres de loisirs municipaux. »

Le maire de Gap a exhorté son opposition à « être un peu solidaire avec nous dans cette affaire ».


+ Sur le même sujet...