Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
CCI (4)

La CCI 05 soutient le bras de fer engagé avec l’Etat et fustige la CCI régionale

30 Juin 2014 - 19:16

Rien ne va plus entre le gouvernement et le réseau des CCI. Un bras de fer est en effet engagé avec l’Etat qui souhaite ramener le nombre de CCI à une par région d’ici à 2017 (contre 145 actuellement). Réunie sous la présidence de Maurice Brun, et en présence de Michel Roy, vice-président du Conseil général en charge de l’économie, ce lundi, la CCI des Hautes-Alpes a adopté une motion qui se traduit par « la suspension des travaux en cours avec l’Etat et par le fait de ne plus promouvoir les politiques publiques, dont le pacte de responsabilité ». D’où une assemblée générale qui s’est exceptionnellement tenue sans le préfet, ni représentant des services de l’Etat, même si Maurice Brun confie avoir toujours entretenu de bonnes relations avec Pierre Besnard et son cabinet.

Maurice Brun a poussé un coup de colère contre la CCI régionale : "Je crois en la parole des hommes et aujourd'hui elle n'est pas respectée."
Maurice Brun a poussé un coup de colère contre la CCI régionale : « Je crois en la parole des hommes et aujourd’hui elle n’est pas respectée. »

Les relations sont également tendues entre Maurice Brun et la CCI régionale. Le président de la CCI des Hautes-Alpes a relaté avoir quitté pour la première fois en 14 ans le bureau régional en mai et être intervenu en assemblée générale de la CCIR. « Je crois en la parole des hommes et aujourd’hui elle n’est pas respectée », justifie-t-il. Maurice Brun fait ici allusion à l’engagement de la CCI régionale de respecter une équité entre les territoires, mise à mal par des fonds reversés à la CCI des Hautes-Alpes bien inférieurs à ce qu’ils étaient habituellement.

Les entreprises appelées à soutenir le projet de RTE

Il a également été question du projet Haute-Durance de rénovation des lignes à haute et très haute tension lors de cette assemblée générale. RTE poursuit actuellement la phase d’enquête publique concernant les tronçon P3 et P5, soit la réalisation d’un réseau souterrain et aérien de 63 000 volts entre L’Argentière-la-Bessée et Le Monêtier-les-Bains et d’une autre ligne souterraine de 63 000 volts entre Embrun et L’Argentière, en passant par Mont-Dauphin. Eric Gorde, vice-président de la CCI, a incité les ressortissants de la CCI à soutenir ce projet en devant signataires d’un courrier qui sera remis au commissaire enquêteur dans le cadre de l’enquête publique en cours.

S’agissant de la ligne à très haute tension, Gérard Robinot, directeur du projet Haute-Durance à RTE, aurait « souhaité apporter de bonnes nouvelles » mais il a expliqué à l’assemblée que depuis plusieurs mois, RTE est « victime du remaniement au sein du gouvernement ; on n’arrive pas à trouver un interlocuteur qui puisse donner un avis ». RTE est, effectivement, en attente de la signature de la déclaration d’utilité publique. Gérard Robinot espère que la venue de la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal ce samedi, à Vallouise, débloquera la situation. Il a exhorté les membres de la CCI à venir soutenir le projet samedi à Vallouise car il en est persuadé, les opposants à la ligne très haute tension feront entendre leur voix ce jour-là.

Lors de cette assemblée générale, la date de la deuxième Nuit du tourisme a été annoncée : elle aura lieu mercredi 5 novembre au Quattro. Le deuxième salon Recréa (reprise, transmission et création d’entreprise) aura lieu au Quattro également, le vendredi 12 septembre.

Au titre des nouveautés, Maurice Brun a annoncé l’organisation le 12 janvier 2015 au Quattro, de vœux communs à l’ensemble de l’interconsulaire (CCI, chambre de métiers et de l’artisanat et chambre d’agriculture) pour « montrer aux élus l’union du monde économique ». Devrait être présent le meilleur sommelier du monde 1992, le Haut-Alpin Philippe Faure-Brac, qui devrait animer une dégustation des meilleurs vins locaux.


+ Sur le même sujet...