Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Ch Graglia

Sénatoriales : Christian Graglia désigné par les militants PS mais pas encore candidat

Christian Graglia, conseiller général (PS) de Gap Sud-Ouest, a été désigné sans surprise par les militants PS, ce jeudi soir, pour être le candidat potentiel du parti lors des élections sénatoriales du 28 septembre prochain. Il a été élu avec 65% des voix face à Bernard Crayssac, un militant du Buëch, de l’aile gauche du PS, qui avait soutenu Arnaud Montebourg lors des primaires en vue de l’élection présidentielle. Le scrutin a cependant peu mobilisé les militants socialistes, qui ont été moins de 45% à participer à cette désignation.

Il faut dire que le PS n’est pas encore sûr de s’engager sous ses propres couleurs lors de ces élections sénatoriales. Christian Graglia avait d’abord privilégié l’hypothèse d’une candidature de Joël Bonnaffoux, maire (PS) de La Bâtie-Neuve, qui avait décliné l’offre. C’est le conseil fédéral du PS qui se prononcera ce mardi 8 juillet sur la suite des événements, après avoir fait le point avec « nos partis partenaires », précise Mickaël Guittard, premier secrétaire fédéral du PS.

Pour l’heure, à gauche, seul Europe Ecologie-Les Verts a officialisé la candidature de Bernard Leterrier, maire (EELV) de Guillestre, aux sénatoriales. Il n’est d’ailleurs pas exclu que le PS puisse se ranger derrière sa candidature, même si une alliance est peu probable avant le premier tour. « Toutes les hypothèses sont ouvertes, mais il est encore trop tôt pour se prononcer, car il faut voir s’il y a une possibilité d’union avec les partis partenaires », indique M. Guittard. « Le conseil fédéral verra cela mardi. »

A droite, Jean-Yves Dusserre, président du Conseil général, a officialisé sa candidature, après avoir reçu l’investiture de l’UMP. Il est probable que Jean-Michel Arnaud, son premier vice-président au Conseil général et maire de Tallard, même s’il n’a pas obtenu l’investiture, sera également candidat, avec le soutien du sénateur sortant, Pierre Bernard-Reymond. Dans un commentaire posté sur Facebook, ce jeudi, où il déplore « l’indifférence quasi-générale » au sujet de la disparition en mer de 75 migrants au large de l’Italie, M. Arnaud écrit : « Si je devais un jour avoir des responsabilités nationales, j’agirais, j’interpellerais pour que nos silences soient moins assourdissants. »


+ Sur le même sujet...