Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Irrigation

Sécheresse : le bassin de l’Eygues et de l’Oule placé en alerte

4 Juil 2014 - 21:56

Le bassin de l’Eygues et de l’Oule a été placé en alerte dans le cadre du plan sécheresse par le préfet des Hautes-Alpes, en raison du contexte pluviométrique et des perspectives des prochains jours. Pierre Besnard a par ailleurs décidé de maintenir les bassins du Buëch et du Gapençais en situation de vigilance. « Il est demandé aux responsables locaux d’assurer un suivi attentif de la ressource en eau et à tous les utilisateurs (particuliers, entreprises, collectivités, agriculteurs…) de faire un usage économe de l’eau », indique un communiqué de la préfecture.

Le point sur la situation des ressources en eau a été fait ce mercredi par le comité départemental sur la sécheresse. Après un printemps sec, avec des cumuls de pluies voisins de 100 mm, soit la moitié des précipitations moyennes, le mois de juin a été assez bien arrosé sur le sud du département avec des valeurs proches de la normale (100 mm sur le Gapençais, de 60 à 150 mm dans le Buëch). Dans la partie nord du département, la pluviométrie reste déficitaire en juin.

Dans ces conditions, la situation hydrologique a peu évolué depuis un mois. La situation des cours d’eau du sud du département s’est légèrement dégradée avec l’élévation des températures et les débits étiages observés sont précoces. Le Buëch reste à des valeurs proches de 3 m3/s à Saint-Sauveur, en dessus du niveau d’alerte.

Dans les bassins versants de la partie nord, la fonte des stocks neigeux soutient le débit des cours d’eau à un niveau acceptable (Durance, Drac Amont) et compense les faibles précipitations. Le remplissage de la retenue de Serre-Ponçon est satisfaisant avec une cote (779,45 m) très proche de la cote touristique. Le département de la Drôme est passé en alerte pour le secteur sud Drôme depuis le 27 juin dernier, incluant notamment le bassin versant de l’Eygues, dont la tête de bassin est situé dans les Hautes Alpes, et de la Méouge (tête de bassin dans la Drôme). Les prévisions météo pour les sept prochains jours indiquent un temps chaud et ensoleillé, avec quelques précipitations orageuses localisées possibles.

Les mesures prises pour le bassin de l’Eygues et qui concernent BRUIS, MONTMORIN , MOYDANS, RIBEYRET, ROSANS, ST ANDRE DE ROSANS, SAINTE-MARIE et SORBIERS sont les suivantes :

  • L’utilisation de l’eau pour le lavage des véhicules est interdite hors des stations professionnelles, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière, …) et pour les organes liés à la sécurité.
  • Le remplissage des piscines privées existantes est interdit. La mise à niveau nocturne des niveaux d’eau reste autorisée pour des raisons sanitaires de 19h à 9 heures.
  • L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des massifs fleuris, des arbres et plantes d’ornement, des jardins potagers et des espaces sportifs de toute nature n’est autorisé que de 19h à 9 heures tous les jours de la semaine.
  • Les exploitants d’activités industrielles et commerciales exerçant des prélèvements dans le milieu naturel doivent limiter au strict nécessaire leur consommation d’eau. Le registre de prélèvement réglementaire est rempli de façon hebdomadaire.
Arrosage des cultures dans le bassin de l’Eygues et de l’Oule

L’arrosage des cultures est interdit deux jours par semaine suivant les périodes définies ci-dessous (jour d’interdiction de 10h à 10h le lendemain) :

  • BRUIS Mardi, samedi
  • MONTMORIN Mercredi, dimanche
  • MOYDANS Mercredi, samedi
  • RIBEYRET Jeudi, dimanche
  • ROSANS Mercredi, dimanche
  • SAINT-ANDRÉ-DE-ROSANS Mardi, samedi
  • SAINTE-MARIE Lundi, vendredi
  • SORBIERS Lundi, vendredi

Les structures collectives d’irrigation disposant d’un règlement d’arrosage agréé par la Direction départementale des Territoires mettent en application les mesures de gestion permettant une économie hebdomadaire de 20 %.

Ne sont pas concernées par les restrictions ci-dessus :

  • L’irrigation au goutte à goutte ou par micro-aspersion ;
  • L’irrigation des cultures spécialisées : maraîchage à caractère professionnel, pépinières, cultures en godet ou en semis ; les maraîchers, les pépiniéristes et les exploitants de cultures en godet ou en semis sont toutefois invités à limiter leur consommation au strict nécessaire.


+ Sur le même sujet...