Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Une dizaine d'avocats des Hautes-Alpes ont participé à la manifestation nationale, à Paris.Une dizaine d'avocats des Hautes-Alpes ont participé à la manifestation nationale, à Paris.

Paris : une dizaine d’avocats des Hautes-Alpes dans la manifestation

Les avocats des Hautes-Alpes, qui sont en grève ce lundi, participent également à la manifestation organisée à Paris à l’appel du Conseil national des barreaux. La profession dénonce le maintien du projet du gouvernement de créer une taxation du chiffre d’affaires des cabinets d’avocats pour financer l’aide juridictionnelle. Les avocats des Hautes-Alpes ont déjà observé deux journées de grève ces dernières semaines, qui ont notamment entraîné le renvoi des audiences correctionnelles. Plus de 2000 avocats en robe ont défilé à Paris, dont une dizaine représentaient le barreau des Hautes-Alpes. Une délégation doit être reçue au cabinet du Premier ministre, Manuel Valls.

Ce lundi, le barreau a décidé d’arrêter toutes ses activités professionnelles (grève des audiences, des activités extérieures et fermeture des cabinets au public). « Notre détermination est sans faille, nos représentants doivent ouvrir les yeux sur l’aberration de ce système et de ce projet », indique le bâtonnier Karine Ghigonetto dans un communiqué.

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a précisé, ce lundi, que la piste dénoncée par la profession n’était qu’une des onze à l’étude pour réformer le financement de l’aide juridictionnelle, mais a confirmé qu’elle restait d’actualité, sous la forme d’une contribution provenant des cabinets qui n’assurent pas de missions d’aide juridictionnelle. La ministre a en effet souligné que « 7% des avocats font 57% de l’aide juridictionnelle ».


+ Sur le même sujet...