Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
JM Arnaud (2)

Sénatoriales : Jean-Michel Arnaud officialise sa candidature

Jean-Michel Arnaud avait récemment mis cette photo de son duo avec PBR sur son profil Facebook.
Jean-Michel Arnaud avait récemment publié cette photo de son duo avec PBR sur son profil Facebook.

Sans surprise, il y aura bien une primaire à droite lors des élections sénatoriales du 28 mars prochain. Jean-Michel Arnaud, maire de Tallard et premier vice-président du Conseil général, confirme officiellement, ce mardi matin, qu’il sera candidat. Il a annoncé sa décision dans un courrier adressé ce lundi aux 436 grands électeurs du département. Il y précise notamment qu’en cas d’élection, il abandonnera son mandat de conseiller général pour se conformer à la loi sur le cumul des mandats.

Jean-Michel Arnaud est le suppléant du sénateur sortant, Pierre Bernard-Reymond, qui avait annoncé en janvier dernier qu’il ne se représentait pas et qui lui accorde son soutien. M. Arnaud n’a pas obtenu l’investiture de l’UMP, la commission nationale d’investiture lui ayant préféré le président du Conseil général, Jean-Yves Dusserre. La présidente de l’UMP 05, Henriette Martinez, a d’ailleurs demandé « l’exclusion définitive » de Jean-Michel Arnaud à la direction transitoire du parti.

Dans son courrier de deux pages, que L’e-media 05 s’est procuré, le président de l’association départementale des maires précise que, « si aujourd’hui j’ai choisi d’être candidat au Sénat, c’est pour défendre les élus locaux et nos collectivités, socles de la confiance de nos concitoyens et point d’appui de la politique du concret. Défendre la ruralité et nos finances locales sont donc pour moi des missions prioritaires que je m’assignerai au Sénat. »

Pour Jean-Michel Arnaud, « le sénateur doit être un homme disponible. Je ne pense pas, que de nos jours, il soit bon de cumuler un mandat de parlementaire avec l’exercice de responsabilités dans une grande collectivité. C’est la raison pour laquelle, si je suis élu, je renoncerai à ma fonction de 1er vice-président du Conseil général et aussi de conseiller général. »

« Le sénateur n’est plus une femme ou un homme qui souhaite trouver au Sénat un siège pour achever, couronner, voire assurer une fin de carrière », écrit M. Arnaud dans une pique adressée à son rival Jean-Yves Dusserre. « Il accueille désormais en son sein, des élus plus jeunes qu’auparavant et souvent moins âgés qu’à l’Assemblée nationale. » Le maire de Tallard évoque aussi sa personnalité : « Oui, j’entends que certains me trouvent trop énergique mais ne croyez-vous pas que les temps que nous vivons, aussi bien sur le plan national que local réclament des hommes politiques déterminés, actifs, annonçant des objectifs clairs et mettant tout en œuvre pour les atteindre ? Je serai le candidat de la rénovation et de l’indispensable moralisation de la vie politique. Une morale stricte en politique est nécessaire. »

Le PS se prononce ce mardi soir

A gauche, le conseil fédéral du PS doit se prononcer ce mardi soir sur son positionnement lors des sénatoriales. Christian Graglia a été désigné, la semaine dernière, par les militants socialistes. Le parti doit décider s’il fera cavalier seul au premier tour, ce qui est l’hypothèse privilégiée, ou s’il s’alliera à ses « partis partenaires ». Europe Ecologie-Les Verts a d’ores-et-déjà investi le maire de Guillestre, Bernard Leterrier, pour cette élection.


+ Sur le même sujet...