Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Contrôle OIV (1)

Chambres d’hôtes et marchés parmi les priorités de l’été de la répression des fraudes

Opération communication, ce mercredi matin, pour les services de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP). Comme chaque été, une opération interministérielle vacances a en effet été lancée par le biais de contrôles renforcés pour protéger les touristes à la fois des abus et des manquements à la sécurité. Quelque 110 contrôles seront ainsi réalisés de la mi-juin à la mi-septembre dans le département. Elodie Tourrel, chef du service Alimentation-consommation à la DDCSPP, en décline les priorités : chambres d’hôtes (16 seront contrôlées), marchés forains (10 à 20 seront contrôlés, dont le marché de Gap, un samedi matin), hôtellerie, restauration commerciale et collective et sécurité des activités sportives et de loisirs (notamment les aires de jeux et les piscines privées recevant du public). Des contrôles spécifiques seront par ailleurs réalisés dans certains établissements de Risoul, Vars et Tallard durant la semaine précédant le passage du Tour de France dans les Hautes-Alpes.

Le préfet Pierre Besnard a participé à ce contrôle d'un hôtel d'Embrun.
Le préfet Pierre Besnard a participé à ce contrôle d’un hôtel d’Embrun.

Ce mercredi matin, trois contrôleurs sont intervenus à l’hôtel du Lac, à Embrun, en présence du préfet Pierre Besnard et des médias. « C’est une opération essentielle vu l’importance du tourisme dans le département », souligne le préfet. « Précisément, les établissements se doivent d’être exemplaires. »

Au demeurant, rappelle la DDCSPP, ces contrôles ont un « caractère préventif avant d’être répressif ». Avec avoir épluché les affichages réglementaires et le respect des règles de sécurité, en se félicitant de la présence d’une bouée de sauvetage et de perches, « ce qui est conseillé mais pas obligatoire », la fonctionnaire qui contrôle la piscine de l’établissement fait observer au patron de l’hôtel l’absence d’un panneau avec les numéros d’urgence, dont un numéro pour prévenir un responsable de l’hôtel en cas de problème. « Ce sont des choses que nous demandons aux professionnels, qui se mettent ensuite en conformité. Mais nous pouvons aller jusqu’à demander la fermeture administrative si nous constatons un danger réel pour les clients. »

Une fonctionnaire a contrôlé spécifiquement la piscine de l'hôtel.
Une fonctionnaire a contrôlé spécifiquement la piscine de l’hôtel.

Au final, le contrôle n’aura pas révélé de problèmes particuliers dans cet établissement. D’ailleurs, les 22 contrôles déjà opérés depuis le début de l’été n’ont donné lieu à aucune suite administrative, ni pénale. « Globalement, le département est plutôt à l’abri des abus », reconnaît Elodie Tourrel. « Nous avons quelquefois des soucis avec des établissements de restauration rapide qui ouvrent uniquement en saison et qui sont des arnaques en fait, avec des produits de mauvaise qualité et des prix élevés. »

Pour les marchés, qui seront l’une des priorités de l’été dans le cadre de directives nationales, les contrôles porteront notamment sur la qualité des productions fermières (traçabilité, respect des dates limites de consommation et des températures) et sur l’affichage des prix.

Le préfet épingle les restaurateurs sur leur accueil

Pierre Besnard a profité de cette opération pour souligner qu’il y a « encore des efforts à faire pour l’accueil dans le département. Dimanche, lors de la visite de Ségolène Royal, la sous-préfète a cherché en vain un restaurant qui puisse accueillir un déjeuner à 11h30 sur le chemin du retour, dans le Queyras. Plutôt que de les envoyer promener, mieux vaut bien accueillir les clients », a ironisé le préfet.


Les priorités de la répression de fraudes pour… par lemedia05


+ Sur le même sujet...