Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Manuel Valls aux côtés du maire de Risoul, Max Bremond, et de Jean-Yves Dusserre, président du Conseil général.Manuel Valls aux côtés du maire de Risoul, Max Bremond, et de Jean-Yves Dusserre, président du Conseil général.

Tour de France : Manuel Valls beaucoup plus applaudi que hué à Risoul (vidéo)

Le Premier ministre, Manuel Valls, a suivi une partie de la 14e étape du Tour de France, ce samedi, entre Le Monêtier-les-Bains et l’arrivée de Risoul. Circulant à bord de la voiture du directeur du Tour, Christian Prudhomme, il est arrivé à Risoul quelques instants avant le vainqueur de l’étape, Rafal Majka. Il y a été accueilli par Max Bremond, le maire de Risoul, ceint de son écharpe tricolore, et fier de ce double événement : la première arrivée du Tour dans sa commune doublée de la visite du chef du gouvernement.

Après avoir assisté à l’arrivée des premiers coureurs, M. Valls a accordé une brève interview aux journalistes présents à proximité de la ligne d’arrivée. « Il faut regarder le Tour pour retrouver de l’optimisme. Là, on y croit pour les années qui viennent… » a notamment déclaré le Premier ministre. Plus tard, interrogé par Gérard Holtz, sur France Télévisions, Manuel Valls a indiqué que le Tour permet « d’admirer la France. Quand on voit l’enthousiasme des gens, la force des territoires, ça me donne la force, l’envie de continuer. »

Après avoir salué quelques élus haut-alpins, il a accordé une interview à RMC en s’installant dans le studio mobile. Bernard Soulage, vice-président (PS) de la région Rhône-Alpes, lui a ensuite présenté le champion olympique haut-alpin Pierre Vaultier et deux autres représentants de France Montagnes, vêtus d’un maillot rouge aux couleurs des ESF. Le Premier ministre a volontiers accepté de revêtir leur maillot le temps d’une photo. Avant de rejoindre le podium protocolaire pour féliciter le vainqueur de l’étape et suivre la remise du maillot jaune et des autres maillots des leaders du classement général, Manuel Valls a échangé quelques instants avec le sénateur Pierre Bernard-Reymond, qui avait prévu une enveloppe pour attirer une nouvelle fois son attention sur l’achèvement de l’autoroute A 51… Jean-Yves Dusserre, président du Conseil général, l’avait également salué sans vraiment l’interpeller, comme il l’avait annoncé, sur la sauvegarde des Départements : « Je n’insiste pas », a-t-il simplement lancé au Premier ministre, sachant que le député Joël Giraud avait probablement déjà eu l’occasion de lui faire part de son avis sur la question lors du déjeuner qu’ils avaient pris ensemble à Serre Chevalier.

Au terme de la cérémonie protocolaire, le Premier ministre est allé à la rencontre du public, serrant quelques mains, demandant brièvement à certains depuis quand ils étaient présents derrière les barrières, esquissant une courte réponse en anglais à des étrangers et promettant enfin de se pencher sur un sujet sur lequel insistait un spectateur… Les applaudissements et les serrements de mains ont été plus nombreux que les très rares huées au passage de Manuel Valls.

Le Premier ministre s’est ensuite engouffré dans une voiture officielle spécialement venue de Paris pour rejoindre son hélicoptère. Il était accompagné de son épouse, Anne Gravoin.

La visite était placée sous haute surveillance à la fois des gendarmes et de la Garde républicaine, mais aussi de policiers du service de protection des hautes personnalités (SPHP), reconnaissables à leurs costumes et à leurs oreillettes, et de policiers haut-alpins en civil. Des policiers du SPHP étaient présents depuis plusieurs jours à Risoul pour préparer ce déplacement du Premier ministre. Avant l’arrivée du chef du gouvernement, un chien de recherche d’explosifs a fait le tour des installations autour de la ligne d’arrivée.


Le Premier ministre Manuel Valls assiste à l… par lemedia05


+ Sur le même sujet...