Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
charlie hebdo rassemblement

Gap et Briançon : des rassemblements, ce mercredi soir, après l’attentat contre Charlie Hebdo

7 Jan 2015 - 14:39


Face au massacre dont a été victime le journal satirique Charlie Hebdo ce mercredi en fin de matinée, dont le bilan provisoire fait état de 12 morts, des rassemblements sont organisés ce mercredi soir, à 18h30, sur l’esplanade de la Paix, à Gap, et devant la sous-préfecture de Briançon.

LIRE EGALEMENT
> Gap : 750 à s’élever contre la barbarie dont Charlie Hebdo a été victime (vidéo)

« Il s’agit d’un événement très grave dans sa signification politique et symbolique. Une attaque contre un journal est une attaque contre la liberté d’expression, contre la liberté de penser, la liberté tout court. Les auteurs de cette attaque doivent être arrêtés et traduits en justice. Nul dans notre pays ne peut faire sa propre justice. Aucune revendication, ni idéologie, ne peuvent justifier un tel acte. La condamnation d’une telle attaque doit être unanime. Cet attentat d’où qu’il vienne a pour objectif de développer et accentuer les tensions et les divisions entre les populations », s’exprime le conseiller municipal d’opposition gapençais Jean-Claude Eyraud.

La députée Karine Berger évoque « un acte sans précédent depuis les attaques terroristes de 1995 ». Elle « condamne avec la plus grande fermeté ces actes de barbarie, qui ont pris pour cible l’un des symboles de la liberté, celui de la liberté de la presse. Je pleure aussi ceux qui ce matin ont perdu la vie pour avoir défendu la liberté d’expression, la liberté de rire, depuis toujours dans notre société. Justice doit être rendue aux victimes, ainsi qu’aux policiers qui ont été assassinés dans l’exercice de leur devoir. Dans ce moment de stupeur et d’émotion mes pensées vont aux familles des victimes et à leurs proches. J’en appelle à l’union et à la solidarité nationale. Face à la barbarie et à l’horreur les valeurs de la République ne vacilleront pas ».

Jean-Michel Arnaud, premier vice-président du Conseil général, dénonce « un carnage inqualifiable. Nous devons, rassemblés, défendre notre République car ce sont la liberté de la presse et les valeurs de notre République que ces barbares veulent abattre. Je soutiens le gouvernement et nos dirigeants face à cette ignominie criminelle et appelle à l’unité nationale face à la barbarie. »

Europe Ecologie-Les Verts 05 « fait part de son immense émotion et de sa grande inquiétude. Aucun mot pour exprimer l’horreur et l’effroi devant ce carnage immonde et révoltant qui a fait de nombreuses victimes. Ce lâche attentat porte atteinte aux valeurs fondamentales de la démocratie et de la République française, notamment à la liberté d’expression et à la liberté de la presse qu’incarne le journal satirique Charlie Hebdo. » EELV appelle à participer au rassemblement organisé ce mercredi à Gap : « Ce temps de recueillement doit se faire dans l’unité, la dignité et la réaffirmation des valeurs de solidarité et de tolérance. Ce sera  la meilleure réponse à apporter à l’obscurantisme et à la barbarie. »

Le Gapençais Christophe Pierrel, chef de cabinet adjoint à la présidence de la République, se dit « horrifié par tant de barbarie. Toute la République est en deuil. À travers Charlie hebdo, c’est la liberté de la presse et donc la démocratie qui est attaquée. »

La fédération du PS 05, qui s’associe aux rassemblements organisés ce mercredi dans le département, « condamne fermement l’attaque contre le journal Charlie Hebdo. C’est la liberté d’expression qui a été visée par cet acte odieux. Les auteurs doivent être pourchassés sans relâche et traduits devant la justice. Nous devons tous lutter contre tous les intégrismes religieux. Nous appelons chacun à faire bloc autour des valeurs de la République et à ne pas tomber dans l’amalgame. »

Le Mouvement Démocrate (MoDem) dénonce cet « effroyable attentat ». Il « réaffirme que la France, humaniste et laïque, est solidaire, une et indivisible face à l’horreur et la barbarie, s’associe à la peine des familles ainsi que des proches endeuillés, rappelle son attachement aux libertés fondamentales d’opinion et d’expression et appelle à participer au rassemblement organisé ce mercredi. »

Bernard Jaussaud, vice-président de la Région, se déclare « effondré par cet odieux attentat, qui pousse très loin l’horreur, contre des hommes d’abord qui ont porté haut une valeur fondamentale de notre société qui repose sur la liberté d’expression, contre la nation toute entière et les valeurs démocratique qui l’animent ». Absent de Gap, M. Jaussaud annonce qu’il participera organisé ce mercredi soir sur le Vieux port de Marseille.

« A titre individuel, et non au titre de leur obédience, des francs-maçons du Droit humain participeront à la manifestation du 7 janvier à Gap », annoncent-ils dans un communiqué. « La franc-maçonnerie a pour devoir de défendre la pleine et entière liberté de conscience et sa mise en œuvre dans la République par le principe intangible de laïcité. La liberté de conscience est un droit absolu, comme la liberté de la presse. Leur pensée va aux familles des victimes assassinées, qui rejoignent la trop longue liste de ceux qu’on a tués pour leurs idées et pour la défense de la liberté. »

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap et d’Embrun, a partagé le communiqué de la Conférence des évêques de France, qui exprime « sa profonde émotion et l’horreur que provoque l’attentat ». « Une telle terreur est évidemment inqualifiable. Rien ne peut justifier une telle violence. Cette société, constituée de diversités de toutes sortes, doit travailler sans cesse à la construction de la paix et de la fraternité. La barbarie ainsi exprimée dans cet assassinat nous blesse tous. Dans cette situation où la colère peut nous envahir, nous devons plus que jamais redoubler d’attention à la fraternité fragilisée et à la paix toujours à consolider. »

La délégation UNDP (Union nationale des diffuseurs de presse) des Hautes-Alpes « tient à exprimer sa totale solidarité avec les équipes de Charlie Hebdo devant l’odieux attentat. Elle s’indigne de tels actes et appelle au soutien sans faille de tous ceux qui défendent la démocratie, la liberté de la presse et la libre expression de la parole et des opinions. »

Le Parti des Hautes-Alpes condamne « cet acte terroriste d’une immense cruauté. Seulement, combien faudra-t-il de tueries, de massacres pour que les politiques agissent ? Car la radicalisation de certains mouvements islamistes n’est pas nouvelle ! Combien de reportages, de rapports, ont dénoncé l’Islam radical dans les cités ? Dans les prisons françaises ? Maintenant les partis politiques appellent à l’union nationale ? De qui se moque-t-on ? Leur laxisme et leur manque de courage ont pour conséquence les drames que nous connaissons. »

Roger Didier, maire de Gap, exprime sa « vive émotion. J’exprime toute ma solidarité envers les journalistes, et mon attachement à la liberté d’expression, ainsi que mon admiration devant l’abnégation des forces de l’ordre qui, au péril de leur vie, défendent au quotidien notre modèle de société. J’en appelle à l’unité, à la conscience de chacun, pour que le vivre ensemble qui fait la grandeur de la France soit plus que jamais notre force face à cette adversité. »

« Cabu, Wolinski, Charb, étaient des immortels », écrit Christian Graglia, coprésident du groupe d’opposition au Conseil général. « Avec eux, c’est tout un monde qui disparaît. Comment vivre sans ces frères qui ont bercé ma jeunesse, qui m’ont fait souvent grincer des dents, mais souvent rire, rire, rire… C’est Voltaire qu’on veut assassiner, c’est Jaurès, c’est l’âme même de la France, c’est notre statue de la Liberté qu’on déboulonne. L’attentat contre Charlie est notre propre 11 septembre, aussi grave, aussi barbare. Je pense à mes proches musulmans, à mes amis, à mes anciens élèves dont l’un me disait tout à l’heure que peut-être il s’agissait d’une provocation, en tout cas qu’il l’espérait de toutes ses forces. Cela me brisait le coeur, tant le piège qui vient de s’ouvrir sous nos pas est pervers et tant je redoute, une fois l’émotion passée, les pires exploitations politiques. »

Le pilote Sébastien Ogier a posté un tweet, ce mercredi soir, pour témoigner sa solidarité :


+ Sur le même sujet...