Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Hommage à Jean-Yves Dusserre

Saint-Bonnet : une foule réunie pour le dernier hommage à Jean-Yves Dusserre


De très nombreux maires, conseillers généraux, élus et anciens élus, des chefs d’entreprise, des chefs de service du Conseil général, des représentants de l’Etat, des anonymes, mais aussi le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, et l’évêque de Gap et d’Embrun, Mgr di Falco Léandri, ont rendu un dernier hommage à Jean-Yves Dusserre, ce jeudi soir à Saint-Bonnet-en-Champsaur. Difficile d’estimer leur nombre (plusieurs centaines de personnes), mais le gymnase du Roure était comble, et les gendarmes ont été contraints de bloquer les accès tant le stationnement devenait difficile.

Douze jours après sa disparition des suites d’une longue maladie, et onze jours après ses obsèques célébrées dans la plus stricte intimité familiale à Chabottes, cette cérémonie était l’occasion pour tout un département de saluer la mémoire de son sénateur et de son président du Conseil général. Il ne s’agissait pas d’une messe à proprement parler, même si cette cérémonie avait une forte connotation religieuse. Elle était d’ailleurs animée par le Père Jean-Pierre Oddon, qui officiait cependant en tenue de ville, et plusieurs prêtres, portant aube et chasuble, sont également intervenus. Aucune personnalité politique n’est intervenue.

Pas une messe, mais
un « rassemblement d’hommage
dans l’affection et dans la foi »

La cérémonie a débuté par un long diaporama sur la vie et la carrière de Jean-Yves Dusserre, diffusé sur fond musical. Une façon de montrer l’ancrage de M. Dusserre dans son territoire, le Champsaur en premier lieu, et les Hautes-Alpes de manière générale, son sourire omniprésent, sa passion pour les grands événements sportifs… Une proche a lu un texte dont il était l’auteur sur le premier tracteur de son père, et un membre de sa famille, Jean-Claude, a finalement été le seul à livrer un témoignage personnel, saluant « un homme exceptionnel et inoubliable » et « un père et grand-père toujours attentionné » : « On continuera à penser à toi et même à voter pour toi ! »

Le Père Marius Chevallier a lu l’Evangile, avant que Mgr Félix Caillet, ancien vicaire général, ne prononce une homélie sur la foi et la politique. « On parle souvent de manoeuvres, de vainqueurs et de vaincus, de querelles des chefs », a notamment indiqué Mgr Caillet. « Est-il raisonnable d’être croyant et de s’engager en politique, socialement ou économiquement? Je suis témoin de ce souci que les élus portent de ne pas se laisser aspirer par le bas. Remettant Thomas d’Aquin au goût du jour, le pape François a estimé que « la politique est la forme la plus haute de la charité ». Jean-Yves nous montre qu’en politique, il reste toujours une place au sentiment d’humanité. Ta vie nous laisse une parole d’humanité. Apprenons à nous aimer, personnellement, avec notre histoire, notre amour du pays qui nous a vu naître. Pensons chaque jour à hier pour bâtir demain. »

Ce « rassemblement d’hommage dans l’affection et dans la foi », comme l’a qualifié le père Oddon, s’est achevé par des paroles très religieuses : « Quitte le monde, quitte ta vieille terre, Dieu t’attend dans ses bras. »

Note de la rédaction : à la demande expresse de la famille, aucune prise de vue n’a été réalisée par aucun média durant la cérémonie. Nous avons respecté ce souhait. Nous publions néanmoins, pour illustrer cet article, une photo de la signature des cahiers de condoléances, qui a été prise après l’achèvement de cette cérémonie et qui ne montre pas la famille proche du défunt.


+ Sur le même sujet...