Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Claude Gras, Victor Bérenguel, Murielle Michel et Laure Paris.

Départementales : Victor Bérenguel se présente aux côtés d’une inconnue en politique

17 Jan 2015 - 19:24

Le maire et conseiller général de Savines-le-Lac, Victor Bérenguel (UMP), a officialisé sa candidature aux élections départementales, ce samedi, en présentant sa colistière, qui ne vient pas du sérail. Murielle Michel n’a jamais été élue mais c’est elle-même qui a fait part de son désir de « s’investir en politique » au maire de Savines-le-Lac.

Cette comptable, cogérante d’une société de taxi et de transport médical, a 41 ans. Elle aime « la vie en extérieur, le ski, la montagne, l’équitation ». Originaire de Montgardin, Murielle Michel est issue d’une lignée de femmes investies dans leur commune. Une place de Montgardin a même été baptisée du nom de sa grand-mère, Blanche Rispaud, conseillère municipale de 1977 à 2010, présidente du club des aînés ruraux, et détentrice de la médaille de la famille française puisque mère de six garçons. La maman de Murielle, Nicole, a elle aussi été conseillère municipale le temps d’un mandat. Le parcours de ses deux aïeules l’a poussée à suivre cet exemple.

Pourquoi Murielle Michel ?

Victor Bérenguel se présente aux côtés de Murielle Michel.
Victor Bérenguel se présente aux côtés de Murielle Michel.

Victor Bérenguel revendique le fait d’avoir choisi une inconnue en politique. « Beaucoup font du cooptage en prenant d’autres élus à leurs côtés. Je ne suis pas pour. La parité est née du constat qu’il n’y a pas assez de femmes en politique. C’est pour ça que j’ai choisi quelqu’un du monde économique. Dans notre département, ce qui compte, c’est l’économie touristique, de la terre et le social. Attention, social ne veut pas dire assistanat ; solidarité, oui. Je m’entoure de gens qui ont beaucoup d’humanité », justifie l’élu.

La suppléante de Murielle Michel, Laure Paris, a le même profil : elle est commerçante à Puy-Sanières et gérait auparavant une société de services à la personne. Victor Bérenguel la connaît parfaitement puisqu’elle est sa suppléante dans son mandat actuel de conseiller général. Cette fois-ci, le maire de Savines-le-Lac sera suppléé par Claude Gras, deuxième adjoint au maire de Chorges, en charge des travaux.

Victor Bérenguel craint-il de se présenter face à un autre conseiller général sortant ?

Avec le redécoupage cantonal, le périmètre s’est bien élargi. Désormais, le canton s’étend de Savines-le-Lac à Pont-Sarrazin. « On le subit ce redécoupage, il n’y a pas de bon sens, aucune prise en compte du fait que nous sommes en zone de montagne. » Victor Bérenguel, toujours le mot pour rire, trouvera une justification au fait qu’il y ait « autant de concessions auto vers Pont-Sarrazin » : « A la fin du mandat, on est bien obligé de changer de voiture ! »

Outre un territoire élargi, le redécoupage a pour autre conséquence de voir s’affronter deux conseillers généraux sortants. Victor Bérenguel, conseiller général de Savines-le-Lac, se présente contre Joël Bonnaffoux (PS), conseiller général de La Bâtie-Neuve. « Ça fait partie des règles du jeu démocratique. Ça sera projet contre projet, programme contre programme, bilan contre bilan. On ne peut pas présenter de programme, tant qu’on ne connaît pas les nouvelles responsabilités du conseil général. Mais derrière nous, on a du travail de terrain qui a été fait. »

Victor Bérenguel candidat à la présidence du conseil général ?

A cette question, l’élu botte en touche, « par respect pour la mémoire du président (Jean-Yves Dusserre, décédé le 27 décembre dernier, NDLR), un homme qui aimait les gens, qui était modeste mais grand dans sa façon d’agir. Aujourd’hui, on a une échéance électorale ; il faut déjà la gagner. C’est dans cet esprit qu’on part pour continuer l’œuvre de Jean-Yves Dusserre ».

Quid du bureau départemental de l’UMP ?
Avec l’élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l’UMP, on pourrait s’attendre à voir tomber des têtes au sein des fédérations départementales. « Pour le moment, on ne va rien changer. De nouvelles élections interviendront après les élections départementales », répond Victor Bérenguel en sa qualité de secrétaire départemental de l’UMP.


+ Sur le même sujet...