Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Rectorat

Hautes-Alpes : un poste en plus dans le premier degré, six en moins dans le second

21 Jan 2015 - 11:04


effectifs1erdegreLe recteur de l’académie d’Aix-Marseille, Bernard Reignier, a présenté, ce mardi, la prochaine rentrée scolaire 2015-2016. Le ministère de l’Education nationale a accordé à l’académie 227 postes d’enseignants supplémentaires dans le premier degré, et 110 dans le second. Les Hautes-Alpes, dont les effectifs d’élèves s’annoncent à la baisse, n’en seront pas les grandes bénéficiaires : le recteur a décidé d’affecter un seul poste supplémentaire dans le premier degré et d’en supprimer six dans le second.

nddepostesDans le premier degré, 11.357 enfants sont attendus dans les écoles des Hautes-Alpes à la rentrée de septembre prochain, soit un léger effritement de 12 élèves par rapport à 2014, après une chute de 189 élèves lors de la dernière rentrée. Qui plus est, contrairement aux autres départements de l’académie, le département ne devrait pas augmenter le taux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans (9,34%, soit une moyenne plus élevée que les prévisions de 6,8% pour l’académie, mais nettement moins élevée que les Alpes-de-Haute-Provence, où elle devrait atteindre 14,8%).

Dans le second degré, le nombre de collégiens devrait passer de 6133 à 6009 dans les Hautes-Alpes, soit une baisse de 124 élèves (- 2,02%). Au niveau académique, on devrait compter 1098 collégiens de moins, soit une baisse de 0,97%. De ce fait, seul le département des Bouches-du-Rhône verra sa dotation augmenter (+34), sachant que, pour le premier degré également, 200 postes supplémentaires lui seront affectés. Cela concerne principalement Marseille, dans le cadre du Pacte pour la sécurité et la cohésion sociale décidé par le gouvernement en 2013.

Le recteur a annoncé l’affectation de 69 postes supplémentaires dans les lycées généraux et technologiques et 26 dans les lycées professionnels de l’académie, sans en décliner le détail géographique.

Education prioritaire : les parents d’élèves dénoncent le « refus de dialogue » du recteur

En marge du Comité technique académique (CTA), lors duquel ces mesures ont été annoncées, une centaine de parents d’élèves, d’enseignants et d’élus, venus principalement des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence, manifestaient devant le rectorat, ce mardi après-midi. Ils protestaient contre le déclassement de plusieurs collèges dans le cadre de la réforme de l’éducation prioritaire.

Dans un communiqué publié ce mercredi, les parents d’élèves de la FCPE dénoncent le refus du recteur « de recevoir une délégation commune parents-enseignants-élus. Le recteur entendait nous obliger à être auditionnés séparément empêchant ainsi l’expression collective de ceux qui avaient décidé d’agir solidairement. Nous dénonçons le mépris affiché. Notre recteur, arrivé en décembre, n’a pas encore initié le dialogue qu’il est déjà rompu! »

Lors du CTA, Bernard Meignier a confirmé les mesures concernant l’éducation prioritaire, en rappelant le classement de 33 collèges et 221 écoles en REP+ (réseaux d’éducation prioritaire renforcés), et de 29 collèges et 168 écoles en REP. Il a également rappelé la mesure complémentaire annoncée par la ministre, à savoir la « sauvegarde des indemnités » des enseignants affectés dans les écoles et les collèges sortant du dispositif pendant trois ans.


+ Sur le même sujet...