Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Marion Maréchal-Le Pen (1)

En campagne à Laragne, Marion Maréchal-Le Pen évoque « une forme de guerre civile »

25 Jan 2015 - 19:24

Pour Marion Maréchal-Le Pen, les élections départementales sont "une marche supplémentaire vers les régionales et 2017".
Pour Marion Maréchal-Le Pen, les élections départementales sont « une marche supplémentaire vers les régionales et 2017 ».

Marion Maréchal-Le Pen, députée (FN) de Vaucluse, est venue, ce dimanche après-midi à Laragne, soutenir le responsable départemental du Front national Jeunes, Cyril Gamba, candidat aux élections départementales dans le canton de Laragne-Montéglin. Environ 80 personnes assistaient à cette réunion publique, tandis qu’un nombre de manifestants équivalent protestaient contre la visite de Mme Maréchal-Le Pen.

Marion Maréchal-Le Pen s’est dit « confiante »pour les prochaines élections départementales, même si le parti se trouve face à un déficit de candidats. « Le FN est arrivé premier aux élections européennes dans le département, se réjouit la députée. Il est vrai que c’est un département qui a quelques handicaps : il est peu peuplé et très rural. Donc c’est difficile de structurer un parti à ce niveau-là. » Le FN a donc nommé des secrétaires régionaux « pour appuyer les fédérations afin de pouvoir compléter tous les cantons des Hautes-Alpes avant la date limite ». L’objectif du parti d’extrême droite est d’être présent dans tous les cantons de France pour faire « une démonstration de force, des capacités du parti à gérer ce type d’échelon, de nous crédibiliser et il s’agit d’une marche supplémentaire vers les régionales et la présidentielle de 2017 ».

« Et si c’était arrivé à Valeurs actuelles,
auriez-vous porté un badge ? »

Environ 80 personnes ont participé à cette réunion publique.
Environ 80 personnes ont participé à cette réunion publique.

Au-delà du soutien pour les cantonales, Marion Maréchal-Le Pen est revenue sur les attentats terroristes des 7, 8 et 9 janvier. « Les partis politiques ont une responsabilité grave face à ce péril. Une forme de guerre civile se profile aujourd’hui », avance la dernière du clan Le Pen. Pour elle, le droit du sol est « une aberration ». Elle a dénoncé « la politique folle qui crée des ennemis intérieurs ». Elle a également rappelé que le FN a soutenu Charlie Hebdo lors de la publication des caricatures de Mahomet. « Je suis Charlie si être Charlie veut dire défendre la France et la liberté d’expression.  Mais si c’était arrivé à Valeurs Actuelles, auriez-vous porté des badges « Je suis Valeurs Actuelles » ? Et si ce sont des militants FN qui avaient été tués ?»

« L’important c’est d’avoir un pied dans la place »

Cyril Gamba, candidat FN dans le canton de Laragne, a des objectifs ambitieux. « Si je suis candidat, c’est pour au minimum arriver au second tour et remporter le canton, affiche le jeune candidat. L’important est d’avoir un pied dans la place, d’avoir accès aux dossiers, de représenter les Français et les Haut-Alpins ».

Le FN assure avoir gagné 100 adhérents dans les Hautes-Alpes en un an.


+ Sur le même sujet...