Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Photo Patrick DomeynePhoto Patrick Domeyne

Michel Roy élu président du Conseil général pour deux mois de transition

27 Jan 2015 - 11:11

Michel Roy, conseiller général (UMP) et ancien maire de Serres, a été élu président du Conseil général des Hautes-Alpes, ce mardi matin. Un mois jour pour jour après la mort de Jean-Yves Dusserre, l’assemblée départementale était convoquée pour élire son successeur, comme le prévoit la loi. Deux candidats étaient en lice : la candidature de Michel Roy avait été annoncée par la majorité départementale ; de son côté, l’opposition a présenté la candidature d’Auguste Truphème, conseiller général (divers gauche) de Laragne-Montéglin et ancien président du Conseil général (de 2004 à 2008).

Sans surprise, Michel Roy a réuni l’ensemble des voix de la majorité sortante, et en a même obtenu une 17e, probablement celle de l’indépendant Rémi Costorier, qui ne se représentera pas aux cantonales en mars prochain. M. Truphème, qui présidait la séance en qualité de doyen d’âge, a recueilli 13 suffrages.

Agé de 69 ans, M. Roy a été maire de Serres de 1989 à 2014, et il est conseiller général depuis 1992. Il a occupé successivement les postes de vice-président en charge des routes sous la mandature d’Alain Bayrou de 1998 à 2004, puis vice-président en charge de l’économie, de l’agriculture et du tourisme sous celle de Jean-Yves Dusserre de 2008 à 2015. Cet artisan carrossier à la retraite était un proche du sénateur, mais il représente aussi une synthèse entre les différentes composantes de la majorité. Sa candidature à la présidence avait été suggérée à la majorité départementale par Victor Bérenguel, sachant que Michel Roy fait partie des sortants qui ne se représenteront pas en mars prochain. Il assumera donc un court mandat de deux mois à la présidence du Département, ce qui permettra de laisser toutes les possibilités ouvertes pour la future présidence en cas de victoire de la droite et du centre aux prochaines élections cantonales.

Gérard Tenoux rejoint les neuf vice-présidents

Les conseillers généraux doivent maintenant désigner les neuf vice-présidents. Tous les vice-présidents sortants ont été reconduits, et Gérard Tenoux est venu s’ajouter à la liste.

Jean-Michel Arnaud a été réélu à la première vice-présidence, lui aussi avec dix-sept voix, même s’il semble étonnant que Rémi Costorier ait pu voter en sa faveur. L’opposition n’a pas présenté de candidat.

Les autres vice-présidents ont également recueilli 17 voix, à l’exception des deux Briançonnais Xavier Cret et Monique Estachy, qui étaient des proches d’Alain Bayrou, qui n’ont obtenu que les seize de la majorité sortante.

  • 2e vice-président : Victor Bérenguel
  • 3e vice-président : Roger Didier
  • 4e vice-président : Xavier Cret
  • 5e vice-président : Monique Estachy
  • 6e vice-président : Richard Siri
  • 7e vice-président : Patrick Ricou
  • 8e vice-président : Marcel Cannat
  • 9e vice-président : Gérard Tenoux

(Photo Patrick Domeyne/CG05)


+ Sur le même sujet...