Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
hommage 3

Le Sénat et le gouvernement rendent hommage à Jean-Yves Dusserre

3 Fév 2015 - 18:56
La femme et la fille de Jean-Yves Dusserre ont assisté à cet éloge.
La fille et la veuve de Jean-Yves Dusserre ont assisté à cet éloge.

Ce mardi revêtait un caractère particulier pour les proches du sénateur décédé le 27 décembre dernier des suites d’un cancer, Jean-Yves Dusserre. Sa famille et quelques collaborateurs, dont sa directrice de cabinet Corinne Chanfray, étaient invités au Sénat à assister à l’éloge funèbre rendu par le président Gérard Larcher devant des sénateurs se tenant debout durant les 20 minutes de l’hommage. Dans la tribune, on pouvait apercevoir la fille de Jean-Yves Dusserre, tenant la main de sa maman. Figuraient également Patrick Ollier, dont M. Dusserre avait été le suppléant 14 ans durant lorsqu’il était député des Hautes-Alpes, l’actuel député Joël Giraud, la nouvelle sénatrice Patricia Morhet-Richaud et le chef adjoint de cabinet de François Hollande, le Gapençais Christophe Pierrel.

« Nous le savions très fatigué mais, comme tous ses proches, nous gardions espoir et n’imaginions pas que le mal contre lequel il luttait, avec la discrétion et le courage qui le caractérisaient, allait l’emporter avec une telle rapidité. L’annonce de son décès a bouleversé l’ensemble du département des Hautes-Alpes qui s’est trouvé, comme le Sénat, brutalement en deuil, en pleine période de fêtes de fin d’année », a commencé le président du Sénat avant de dérouler la carrière de cet « homme de consensus » qui pratiquait « la politique de la proximité ».

Le député Patrick Ollier, la directrice de cabinet de M. Dusserre Corinne Chanfray et le député des Hautes-Alpes Joël Giraud.
Le député Patrick Ollier, la directrice de cabinet de M. Dusserre Corinne Chanfray et le député des Hautes-Alpes Joël Giraud.

Gérard Larcher a poursuivi l’éloge en louant les qualités de cet homme politique champsaurin. « Dès son arrivée au Sénat, Jean-Yves Dusserre avait su, par sa convivialité, son humanisme et sa finesse d’esprit, gagner la sympathie et le respect de tous par la simplicité, la sincérité et l’enthousiasme de son engagement passionné en faveur de son département, et plus généralement, des territoires ruraux et de la montagne », a-t-il commenté, avant de laisser la parole à Jean-Marie Le Guen. Pour le secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement, « la République a perdu un élu sincère et passionné, profondément attaché à son territoire. IL savait rassembler, écouter. » M. Le Guen a également souligné l’action de Jean-Yves Dusserre en faveur des jeunes : « Il était convaincu que la vie publique doit faire vivre les politiques publiques comme laisser place à l’initiative privée. »

Cet hommage a été suivi d’une minute de silence.


+ Sur le même sujet...