Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Restos du coeur

Les Restos du coeur distribuent désormais à La Saulce, La Fare et Guillestre

4 Fév 2015 - 16:23

Depuis le début de la campagne d’hiver, un camion des Restos du cœur sillonne les routes des Hautes-Alpes trois fois par semaine pour rallier ses trois centres itinérants : La Saulce le mardi, Guillestre le mercredi et La Fare-en-Champsaur le jeudi. Les trois bénévoles à son bord s’installent, le temps de la distribution, dans des locaux prêtés par les municipalités concernées. « 4.400 repas ont déjà été distribués dans ces trois centres itinérants », signale le président départemental des Restos, Bernard Gay-Para. Ce camion neuf, d’un montant de 25.900€, a été entièrement financé par la Fondation entreprise du Crédit Agricole. Il circulera toute l’année.

Ces distributions itinérantes répondent à un fort besoin. « Avec nos cinq centres (Gap, Embrun, Briançon, Veynes et Laragne), nous ne couvrions que 50% du territoire », justifie Bernard Gay-Para. Trente-cinq familles sont inscrites sur ces trois secteurs et chaque semaine, de nouvelles arrivent.

Aucune autre création de centre itinérant n’est prévue pour l’heure. « Nous allons stabiliser ces tournées pendant deux, trois ans. Et puis nous avons relooké quasiment tous nos centres cette année », précise le président. Après deux mois d’expérience dans le Champsaur, il songe déjà à trouver un local, « tant la demande est importante ». « L’avantage d’avoir un centre fixe est de posséder un stock permanent qui nous permet de fournir des repas encore plus équilibrés. Les liens avec les commerçants locaux peuvent nous permettre d’obtenir de leur part des produits frais, pas seulement des conserves. »

+ 20% d’inscrits par rapport à l’année dernière

Au total, 750 familles, soit plus de 20.000 personnes, bénéficient des Restos, et Bernard Gay-Para prévoit de dépasser les 100.000 repas distribués cette année. Les Restos enregistrent donc une hausse de 20% des inscrits par rapport à l’année dernière, en partie due à l’ouverture de ces trois centres itinérants. « En ne prenant en compte que les centres fixes, il faut compter entre 8 à 10% de fréquentation supplémentaire. »

L’aide alimentaire ne représente que 30% de l’activité de l’association qui fournit aussi de l’aide à la réinsertion : gestion de budget, microcrédit, vestiaire, salon de coiffure, départ en vacances grâce aux bons de la Caf (30 familles par an), soutien scolaire (20 élèves à Gap), recherche d’emploi. Ces services bénéficient également aux personnes qui dépendent des centres itinérants et qui en font la demande.

Pour s’inscrire aux Restos, se rendre au centre de Gap situé au 4, rue de la Madeleine.
L’association a toujours besoin de bénévoles. Les personnes intéressées peuvent se présenter elles aussi au local.

 


+ Sur le même sujet...