Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Queyras PIDA

Queyras : retour à la normale sur les routes, risque d’avalanche marqué

La situation est revenue à la normale dans le Queyras, ce samedi après-midi. L’envoi de charges explosives depuis un hélicoptère n’ayant pas déclenché de nouvelles avalanches, l’accès au Roux d’Abriès et à Ristolas, qui était fermé depuis vendredi 18h, a été rétabli vers 15h, ce samedi. En raison du phénomène météorologique du « retour d’Est », de fortes chutes de neige se sont produites depuis jeudi. Plus de 80 cm de neige se sont ainsi accumulés sur le Haut-Guil, et jusqu’à 2 mètres de neige dans certains secteurs d’Abriès et de Ristolas.

En raison du risque d’avalanche, les routes départementales 441, entre Abriès et le Roux d’Abriès, et 947, entre Abriès et Ristolas, ont été fermées ce vendredi à 18h. « Bien nous en a pris puisqu’on s’est rendu compte aujourd’hui que deux avalanches étaient parties dans la nuit à la Fourche, sur la route de Ristolas », indique Marcel Cannat, vice-président du Conseil général en charge des routes. Pendant toute cette période pendant laquelle Le Roux d’Abriès et Ristolas étaient coupés du monde, des sapeurs-pompiers et des gendarmes du PGHM de Briançon se trouvaient sur place, afin de parer à toute éventualité.

Dans la nuit de vendredi à samedi, neuf engins de déneigement ont tourné dans le Queyras jusqu’à 1 heure du matin, puis à partir de 4h, afin de dégager l’ensemble des itinéraires du Queyras qui pouvaient l’être. L’hélicoptère du Saf a pu arriver sur place à 11h et prendre en charge les artificiers du service des pistes du Queyras, afin de mettre en oeuvre le PIDA (plan d’intervention de déclenchement des avalanches). Une dizaine de charges explosives ont été utilisées, sans provoquer de nouveau déclenchement d’avalanche sur les secteurs à risque. En accord avec le nivologue Alain Duclos, qui était monté en haut du domaine skiable d’Abriès ce samedi matin et qui a suivi la mise en oeuvre du PIDA, Marcel Cannat a donc décidé d’engager les engins de déneigement sur les routes fermées afin de rétablir la circulation.

La prudence reste cependant de mise. « Il y a des surcharges et nous avons peur des déclenchements naturels », reconnaît Marcel Cannat. « M. Duclos nous a cependant donné son feu vert. » Les patrouilleurs du Conseil général suivront l’évolution avec attention. Selon Météo France, le risque d’avalanche sera marqué (niveau 3 sur 5) ce dimanche dans le Queyras (comme sur l’ensemble des massifs des Hautes-Alpes), alors qu’il était très fort (niveau 5) ce samedi matin, puis fort (niveau 4) dans la journée.

(Photos Marcel Cannat/CG 05)


+ Sur le même sujet...