Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Eric et Claire Deluchat

Cervières : un des deux randonneurs en raquette portés disparus retrouvé mort

16 Fév 2015 - 16:04


Un randonneur en raquettes, qui était activement recherché depuis la nuit dernière, a été retrouvé mort ce lundi après-midi, enseveli par une avalanche sous le col Perdu, dans le versant situé au-dessus du refuge Napoléon en direction du col d’Izoard, à Cervières. Son épouse, âgée elle aussi de 52 ans, est toujours portée disparue. Les recherches ont été interrompues à la tombée de la nuit et reprendront ce mardi matin, « dans des conditions jugées difficiles par les secouristes, notamment en raison des risques de sur-avalanche », explique le procureur de la République Raphaël Balland.

>> LIRE EGALEMENT
>
Cervières : le corps de la randonneuse disparue retrouvé à 50 m de celui de son mari
> Cervières : les recherches ont repris ce mardi matin pour retrouver la quinquagénaire prise dans l’avalanche

Les deux quinquagénaires, demeurant à Montbonnot-Saint-Martin, près de Grenoble, étaient partis faire une balade en raquettes dans le secteur du Laus, ce dimanche. Leur fille avait donné l’alerte dans la soirée, ne les voyant pas revenir à leur domicile.

Dès 23h45, ce dimanche, le parquet de Gap a ordonné l’ouverture d’une enquête et la CRS de Briançon a été saisie. La géolocalisation des téléphones a permis de retrouver le véhicule du couple sur le parking de Cervières à 2h40. La CRS de Briançon a alors dépêché neuf équipes pédestres accompagnées de quatre chiens pour les rechercher. Elles ont reçu le renfort de gendarmes du PGHM de Briançon, ce lundi matin, ainsi que celui d’un maître-chien sapeur-pompier spécialisé dans la recherche de personnes en avalanche et de trois hommes du GMSP (Groupe montagne des sapeurs-pompiers) du Sdis 05. Les recherches ont été engagées dans des conditions extrêmement difficiles du fait de la météo, qui a empêché l’intervention d’un hélicoptère, et du risque de nouvelles avalanches. L’avalanche atteint par endroits plus de 2,50 mètres d’épaisseur.

Onze personnes ont déjà trouvé la mort dans les Hautes-Alpes à cause d’une avalanche, depuis le 1er janvier. Lundi dernier, une avalanche avait déjà fait une victime à Cervières, mais dans un secteur distinct, celui du col de Chaude Maison. Un Isérois de 43 ans, possédant une résidence dans le Briançonnais, avait été tué alors qu’il pratiquait le ski de randonnée avec ses deux frères.

Risque d’avalanche fort (niveau 4 sur 5) dans le Champsaur et le Queyras

La préfecture a annoncé, ce lundi, que le risque d’avalanche, qui était de niveau marqué (3 sur une échelle de 5) sur les massifs haut-alpins, avait été augmenté au niveau 4 sur une échelle de 5 (niveau fort) sur les massifs du Champsaur et du Queyras. « En raison des récentes chutes de neige, de l’instabilité du manteau neigeux et de la formation de plaques à vent, des avalanches sont susceptibles de se déclencher spontanément ou au passage de skieurs ou randonneurs », explique Météo-France.

Le préfet Pierre Besnard appelle de nouveau à la plus grande vigilance tous les usagers de la montagne face au risque d’avalanche sur les massifs haut-alpins et plus particulièrement ceux du Champsaur et du Queyras : « Il est fortement déconseillé à tous les usagers de la montagne de pratiquer le ski hors-piste et de partir en randonnée, et de faire risquer, en cas de secours, la vie d’autrui. »

(Photo Facebook)


+ Sur le même sujet...