Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Archives départementales (5)

Gap : voici à quoi ressembleront les futures Archives départementales


Le Conseil général a retenu la proposition du cabinet d’architecture parisien AdM pour la conception des futures Archives départementales des Hautes-Alpes, à proximité immédiate du foyer Saint-Louis à Gap. Richard Siri, vice-président du Département chargé de la culture, souligne l’importance de s’implanter sur un nouveau site pour pouvoir à la fois développer les capacités de stockage, de valorisation et aussi de stationnement. Quant aux bâtiments, ils mêleront notamment la pierre et le bois. Ce projet, d’un montant de 15 millions €, devrait être engagé à la fin de l’année 2016 ou au début de 2017. AdM compte plusieurs références en la matière, puisque ce cabinet a déjà réalisé les Archives départementales des Bouches-du-Rhône, de la Vienne, de la Gironde et du Gard notamment.

Gaël Chenard, directeur des Archives départementales, explique que ces nouveaux bâtiments offriront 17 km linéaires de stockage contre 11 km actuellement route de Rambaud, ce qui permet « 25 à 30 ans d’accroissement des archives au rythme actuel des dépôts ». De plus, « le projet prévoit des salles de valorisation qui n’existent pas aujourd’hui ». Par ailleurs, les nouveaux locaux abriteront aussi d’autres services relevant de l’Agence culturelle départementale (siège de l’agence, centre départemental de ressources des arts-Cedra, centre de l’oralité alpine). M. Chenard précise que « certains aménagements seront demandés » au maître d’oeuvre, en particulier afin d’éviter l’étalement du site et donc « la consommation d’espaces » sur les terrains achetés en 2007 par le Département au diocèse de Gap et d’Embrun.

En attendant la construction de ces nouveaux locaux, les Archives départementales continuent de s’investir sur internet, en développant le contenu de leur site (www.archives05.fr).

Débat autour de la croix du site Saint-Louis

Lors de la dernière session du Conseil général, Christian Graglia (PS) a souhaité savoir si « la croix du bâtiment Saint-Louis était destinée à y rester ». « Vous n’allez pas nous faire le coup de la crèche de la Vendée », a répliqué Jean-Michel Arnaud (UMP). De son côté, le président Michel Roy a précisé qu’une « plaque explique la raison de la présence de la croix », en raison de l’histoire du bâtiment, qui a été le petit séminaire de Gap de 1924 à 1965.


+ Sur le même sujet...