Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Des travaux de rénovation de la voie ferrée vont être réalisés entre Mont-Dauphin et Briançon (Photo d'archives).Des travaux de rénovation de la voie ferrée vont être réalisés entre Mont-Dauphin et Briançon (Photo d'archives).

Contrat de plan : les projets haut-alpins qui figurent dans le protocole d’accord


Le conseil régional a adopté, ce vendredi, un protocole d’accord en vue de l’adoption prochaine du contrat de plan Etat-Région 2015-2020. Ce protocole doit permettre de solliciter l’avis de l’Autorité environnementale, puis de lancer la consultation du public. Mais le contrat de plan proprement dit ne sera pas finalisé avant le mois d’avril. Il sera alors signé par le Premier ministre Manuel Valls et le président de la Région, Michel Vauzelle, à Marseille. En attendant, les négociations continuent d’achopper, en particulier avec les conseils généraux des Bouches-du-Rhône et des Alpes-Maritimes. D’ailleurs, seuls les groupes socialiste et radical et EELV ont voté en faveur de ce protocole d’accord, le Front de gauche s’abstenant et l’UMP votant contre.

Michel Vauzelle s’est félicité de la perspective d’un programme de plus de 1,6 milliard d’euros d’investissements jusqu’en 2020, tout en critiquant l’attentisme de l’Etat dans les négociations et en reprochant au gouvernement « le fait d’avoir été profondément gêné dans notre travail par un calendrier imposé et inacceptable. Plusieurs fois nous avons attendu des décisions de l’État. » Jean-Yves Petit (EELV) a estimé que « ce CPER est beaucoup plus écologique que le précédent », en citant les efforts portés sur la transition énergétique ou le ferroviaire. Le vice-président aux Transports a ainsi relevé que « la Région a souhaité et obtenu que son effort porte davantage sur le réseau ferroviaire régional que sur les infrastructures routières ». Alors que l’Etat consacrera 135M€ aux routes, la Région n’apportera que 72M€, tandis que la proportion sera inversée pour le ferroviaire : 190M€ pour l’Etat et 227M€ pour la Région.

Les autres groupes sont moins favorables. Le Front de gauche a ainsi jugé que le CPER reste « au milieu du gué. Si nous voulons répondre aux attentes, il faut d’autres moyens et une autre ambition. » Pierre-Paul Leonelli (UMP) a de son côté dénoncé « un double désengagement financier de l’Etat et de la Région. Par un subtil tour de passe-passe, ce protocole d’accord se traduit par 225 M€ de crédits «recyclés» déjà cofinancées entre l’Etat et la Région hors contrat de plan ! L’Etat ampute ainsi d’un plan sur l’autre ces engagements contractuels 598 M€ au final (à périmètre constant) contre 843 M€. »

Les projets retenus pour les Hautes-Alpes

Voici les projets des Hautes-Alpes qui figurent en annexe du protocole d’accord adopté ce vendredi. Le document rappelle que cette liste « demeure indicative et sera confirmée en fonction de la sécurisation des financements des opérations ».

INVESTISSEMENTS ROUTIERS
  • La modernisation de la RN 85 entre La Saulce et Corps et de la RD 1075 entre Sisteron et Grenoble.
    Cette opération intègre 3 volets :
    Modernisation de la RD 1075 Sisteron-Grenoble : opération visant à améliorer cet axe de transit à la suite du report de l’A51 au-delà de 2050 par la Commission Mobilité 21. Les crédits CPER visent à lancer les études et les premiers travaux et ne sont que la 1ère étape de travaux plus lourds à prévoir (déviation de Laragne notamment). Maîtrise d’ouvrage départementale.
    – Modernisation de la RN85 Gap-Grenoble : opération visant à sécuriser l’axe routier Gap-Grenoble.
    Carrefour de Tallard : amélioration du carrefour RN85/RD942, après la sortie de l’A51 à la Saulce, pour sécuriser les échanges avec le réseau départemental et fluidifier le trafic en période d’affluence.
  • Carrefour de Chorges (RN 94) : aménagement du carrefour afin de sécuriser la desserte de la commune, de la gare TER et du pôle économique et touristique situé de part et d’autre de la RN94. Il s’agit également d’améliorer les flux de trafic sur la RN94, axe de liaison entre Gap et l’Italie via le Montgenèvre.
  • Traversée de L’Argentière – Pont des Rouyes (RN 94) : finalisation des travaux de requalification de la traversée de l’Argentière prévues à la suite de la déviation de la RN94 hors de la commune (travaux de sécurisation d’un pont).
  • Rocade de Gap : contournement routier de la ville visant à reporter le trafic de transit hors du centre urbain et à apaiser la circulation sur l’actuelle RN85 en cours de requalification (aménagements piétons et cyclables en cours) ; les crédits CPER sont prévus pour achever les travaux de la tranche centrale, dite «Charance», et engager les études de la tranche Nord en fonction des crédits disponibles après la mise en service de la section précitée.
  • Aménagement et sécurisation des berges du Drac (RN 85) : il s’agit de poursuivre les travaux de remise en état des sections dégradées à la suite des inondations de 2008. Les travaux concernent le traitement des risques hydrauliques naturels (crues) pour sécuriser la circulation routière sur les sections les plus proches du lit du Drac (confortement et protection des berges, ouvrages hydrauliques spécifiques lorsque l’intégrité de la RN est menacée).
  • L’aménagement des carrefours au nord d’Embrun (RN 94) :
    Carrefour central de Saint-Crépin : reconfiguration du carrefour existant sur la RN94 (liaison Gap-Italie) dans l’optique de sécuriser l’accès au village et les échanges entre le centre bourg et la zone d’activités économiques et touristiques séparés par la RN94.
    Carrefour de Briançon (Grande Boucle) : création d’un giratoire afin de sécuriser un carrefour accidentogène existant situé sur la RN94 et donnant accès à une zone d’activités commerciales ; possibilité de maîtrise d’ouvrage de la commune
INVESTISSEMENTS FERROVIAIRES
  • Ligne des Alpes / Etoile de Veynes fin de phase 1 : régénération Briançon-Montdauphin et Etoile de Veynes début phase 2 : études et premiers travaux pour les branches vers Rhône-Alpes
    Etoile de Veynes : l’opération consiste d’une part à poursuivre l’opération de régénération de la ligne Marseille-Briançon dans sa section Mont Dauphin-Briançon (opération prévue à l’ancien CPER et dont les travaux sont désormais programmés en 2017) et d’autre part à lancer des études et une première phase travaux de modernisation des branches de l’Etoile de Veynes vers Rhône-Alpes. Ces derniers, en cohérence avec les études et travaux prévus dans le cadre du CPER Rhône-Alpes, visent à garantir la pérennité du TET (train d’équilibre du territoire) Paris-Briançon mais également le lien avec l’agglomération grenobloise (étudiants) et l’accès des Alpes du Sud à la grande vitesse (Valence TGV)
Volet territorial, projets culturels envisagés
  • Projets patrimoine :
    Forts Vauban (Hautes-Alpes)
  • Projets culturels :
    Théâtre du Grand Briançonnais


+ Sur le même sujet...