Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Briançon-Brest

Hockey : stop ou encore pour les Diables rouges de Briançon ?

24 Fév 2015 - 14:55

La patinoire René Froger sera le théâtre d’un affrontement aux allures de finale, ce mardi soir, alors que Briançon recevra Brest (20h30) pour l’ultime match du 1er tour des play-offs. L’enjeu : une place en ¼ de finale.

Bien malin celui qui avait prédit un tel scénario. Les Diables rouges de Briançon, champions de France en titre, se retrouvent au pied du mur, au premier tour des play-offs. Les Haut-Alpins devront à tout prix s’imposer ce soir sur sa glace face à Brest sous peine d’élimination. Les hommes d’Edo Terglav ont manqué l’occasion de conclure la série, samedi dernier au Rinkla Stadium, en s’inclinant 4-1. Une défaite qui a pour conséquence de remettre les deux équipes à égalité dans la série.

Occupant longtemps les bas fonds de la Ligue Magnus, pratiquement condamnés à disputer les play-down, les Albatros de Brest ont sauvé leur peau in extremis. Ils connaissent un second souffle et jouent à présent décomplexés: «On joue libérés et ça nous réussit plutôt bien», explique Sébastien Oprandi, l’entraîneur-chef de Brest. «On a passé la saison à résister et à présent ce n’est que du positif, on joue pour se faire plaisir.» Et la qualification, le natif de Gap y croit dur comme fer : « Sur une série, c’est tellement serré que tout est possible. Caen ou Lyon auraient très bien pu tenir pareillement face à des grosses écuries.»

Tombeurs d’Amiens, Rouen, Gap en saison régulière, les Albatros ont également fait chuter les Briançonnais et totalisent deux victoires à leurs quatre derniers affrontements à René-Froger, dont la dernière acquise mercredi sur un jeu blanc de Léo Bertein (1-0). Le gardien de 23 ans a littéralement porté son équipe dans la série, offrant un succès de prestige en terre briançonnaise. Et si Sébastien Oprandi se refuse à dire que son équipe repose sur Bertein, il n’en demeure pas moins que celui-ci aura un rôle fondamental dans la rencontre. D’autant plus que les Brestois devront à nouveau se passer de joueurs cadres. Les incertitudes planent toujours quant à la participation de Hartung et Holik. Quant à Prosvic, il ne devrait pas être de la partie. «On sait qu’on est capable de faire quelque chose malgré ces blessures», assure cependant le technicien brestois.

« Brest ne viendra pas pour faire de la figuration »

Le champion de France en titre avait terminé l’année en beauté, amassant quatre succès lors de ses cinq derniers matchs. C’était sans compter sur la fougue brestoise qui a refroidi les ardeurs des Diables rouges. «Dans ce match décisif, la pression est sur Briançon : ils ont tout à perdre» analyse Oprandi.

Pour Briançon, le salut pourrait venir du capitaine Marc-André Bernier, qui a déjà totalisé 7 points au cours des quatre dernières parties. Les jeunes U22, récents champions de France excellence, pourraient également faire la différence, à l’image de Norbert Abramov, meilleur pointeur français des Diables rouges en saison régulière. Terglav devra en revanche se passer des services de Pierre-Antoine Devin.

Et si Briançon reste favori, Sébastien Oprandi l’assure : «Brest ne viendra pas dans les Alpes pour faire de la figuration ; d’ailleurs, pour nous, ce n’est pas le dernier match de l’année !»

Un match qui sera scruté de près par Richard Martel. L’entraîneur des Brûleurs de Loups sera dans les gradins pour voir ce qui sera peut-être le prochain adversaire de Grenoble en ¼ de finale. Dans les autres séries, Strasbourg et Épinal se disputeront le dernier ticket pour les ¼, Amiens et Dijon étant déjà qualifiés.

(Photo : club des Diables rouges)


+ Sur le même sujet...