Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Arnaud Murgia a assisté à cette séance d'installation, placé derrière son "frère ennemi", Romain Gryzka.Arnaud Murgia a assisté à cette séance d'installation, placé derrière son "frère ennemi", Romain Gryzka.

Elections départementales : Gryzka et Murgia enterrent la hache de guerre


Arnaud Murgia et Romain Gryzka, les deux jeunes frères ennemis de la droite briançonnaise, candidats (UMP) dans les deux cantons de Briançon, ont décidé d’enterrer la hache de guerre le jour de la visite à Briançon de l’ancien ministre Christian Estrosi, député-maire (UMP) de Nice. Ils le font par le biais d’un communiqué. Et comme pour souligner son caractère surprenant, Arnaud Murgia précise dans le message d’accompagnement que Romain Gryzka est en copie de l’envoi, « pour témoigner que ce communiqué émane bien de nous deux »… M. Estrosi, qui venait initialement soutenir Romain Gryzka, sera donc accueilli par les deux candidats, ce mardi à 16h30 à la taverne d’Alsace. De même, ils accueilleront ensemble Jean-Christophe Lagarde, président national de l’UDI, ce vendredi.

«A la suite d’une élection municipale dans laquelle nous n’avons pas été à la hauteur des espérances placées en nous, nous avons décidé de mettre un terme aux inutiles affrontements du passé, indiquent Arnaud Murgia et Romain Gryzka. A l’aube de ces élections départementales, nous avons décidé de proposer aux électeurs une alternative crédible et sérieuse à une gauche à bout de souffle, celle de Gérard Fromm et d’Alain Fardella. Leur haine réciproque, qui transpire à chaque réunion du conseil communautaire, ne peut plus faire avancer notre territoire. Demain, en siégeant au Département, nous sortirons notre ville et nos vallées de la sclérose dans laquelle l’a placé la gauche briançonnaise depuis trop longtemps. »

Arnaud Murgia, ex-secrétaire national de l’UMP et ancien collaborateur de Patrick Ollier, et Romain Gryzka, conseiller municipal et communautaire, s’étaient déchirés lors des dernières municipales jusqu’à échouer à reprendre la mairie de Briançon alors que leurs deux listes totalisaient plus de 64% des voix au premier tour. Reste à savoir si leur réconciliation dépassera le simple affichage de campagne. Ou si elle sera aussi sincère que celle du maire de Briançon et du président de la communauté de communes du Briançonnais, qu’ils brocardent par ailleurs…

(Notre photo : lors de la séance d’installation du conseil municipal de Briançon, Arnaud Murgia était venu se placer derrière son « frère ennemi » Romain Gryzka, désormais chef de file de l’opposition)


+ Sur le même sujet...