Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
braillard giraud et bonnaffoux rossi

Départementales : Thierry Braillard, ministre la journée, militant PRG le soir

28 Fév 2015 - 14:36

Le Briançonnais a été marqué ce vendredi par la visite du secrétaire d’Etat en charge des Sports, Thierry Braillard. Un secrétaire d’Etat également député PRG de la première circonscription du Rhône, venu soutenir les candidats de son parti à l’élection départementale.

Mais attention, il ne s’agit pas de confondre l’action gouvernementale avec l’action militante. Il souligne d’ailleurs au cours de la journée qu’il y aura bien une séquence « privée, avec les militants du parti et les candidats, mais dans un deuxième temps ».

Ce deuxième temps, c’est avec le député de la deuxième circonscription des Hautes-Alpes Joël Giraud qu’il aura lieu. Une fois que la journée ministérielle est terminée, que les trophées des espoirs du sport haut-alpin sont remis. Direction le Kiosque, un restaurant de L’Argentière-la-Bessée. Et là, l’ambiance est tout autre.

Il y a bien une séance photo pour immortaliser le moment. Et on passe à table. La soirée est définitivement placée sous le signe de la convivialité. Mais c’est aussi une soirée électorale. Joël Giraud remerciera d’ailleurs Thierry Braillard au passage pour le « coup de pouce » qu’il vient apporter aux candidats.

« Le PRG est un petit parti », note le député, « mais ce qui nous rassemble ce soir, ce sont nos valeurs, nos convictions. Petit parti mais parti de Pierre Mendès-France, entre autres grands hommes politiques de ce pays. Et s’il est une chose au PRG, c’est que le sectarisme n’a pas sa place dans notre mouvement », note Joël Giraud.

L’ambiance est des plus détendues au cours du repas. Les uns et les autres discutent, blaguent, sympathisent… Des tracts circulent, les candidats échangent sur leur façon de communiquer. La candidate du canton de Chorges, Valérie Rossi, en binôme avec Joël Bonnafoux, sait chanter. Elle assurera l’ambiance malgré un début d’extinction de voix. Le secrétaire d’Etat chargé des Sports a une anecdote à partager, il ne s’en privera pas.

« En 1990, j’étais chef adjoint du cabinet de ministre du Tourisme, Jean-Michel Baylet. J’ai vu Joël Giraud pour la première fois à cette époque. Il était au téléphone. Ce garçon m’avait bien plu. On a organisé un déplacement à L’Argentière-la-Bessée. Jean-Michel Baylet s’était énervé. Il m’avait dit : « Quelle est cette aventure pittoresque d’aller à L’Argentière », et était sorti en claquant la porte. Le lendemain, il me disait : « J’ai eu drôlement raison d’avoir cette idée de venir à L’Argentière ». Tout le monde éclate de rire. Aujourd’hui, Jean-Michel Baylet et le chef du Parti radical de gauche, plusieurs fois secrétaire d’Etat et ministre délégué.

Puis le secrétaire d’Etat ironise sur sa propre situation. « Je suis allé au Qatar, les Français ont gagné en football. Idem pour le handball où j’étais présent pour la finale. Tout le plaisir que vous puissiez me faire, c’est qu’il en soit de même pour ce soir », adresse-t-il aux candidats.

La soirée s’achèvera aux alentours de minuit, dans la plus grande convivialité qui soit. C’est aussi comme ça que l’on fait de la politique.

Olivier BUTEUX


+ Sur le même sujet...