Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
IMG_0438

Karine Berger et Claude Feutrier présentent leur programme pour le canton Gap 2

8 Mar 2015 - 22:36


La députée (PS) Karine Berger et Claude Feutrier, conseiller général sortant (PS), ont présenté ce samedi leur projet pour le canton Gap 2 (Nord et Est). À deux semaines du 1er tour des élections départementales, les candidats PS-PRG entendent donner la priorité à l’emploi. « Nous souhaitons que les TPE/PME puissent concourir aux marchés publics qui seront attribués par le futur conseil départemental », a avancé Karine Berger.

Le développement des énergies renouvelables occupe une place importante dans le programme. Les deux candidats proposent également la mise en place d’une plateforme de discussions et de négociations au service des mairies. Selon Karine Berger, « l’objectif est d’accompagner les communes dans la mise en place de politiques».

Le canton Gap 2 a connu des modifications conséquentes dans le cadre de la réforme territoriale, obligeant par là-même les deux candidats à adapter leur programme. « En 2008, le canton était majoritairement résidentiel, indique Karine Berger. Il intègre désormais la zone Tokoro et la Justice, les poumons de l’économie locale. La priorité sera d’être à l’écoute de ces entreprises.»

Parmi les autres propositions énoncées, le passage à une tarification unique (2€) pour les déplacements en autocar sur l’ensemble du département. L’accès au sport sera aussi au centre des préoccupations. Ainsi le duo Berger/Feutrier propose d’ajouter cinq places à 3€ dans la carte Yes! pour accéder aux rencontres sportives.

Par ailleurs, la députée PS des Hautes-Alpes s’est félicitée de l’union du PS et du PRG dans le département. « Nous avons réussis à mettre les vieilles querelles de côté et c’est une grand satisfaction», a-t-elle déclaré.

Les candidats ont également tenu à lancer un appel fort contre le Front national : « Si le FN arrive au pouvoir dans les Hautes-Alpes, c’est la fin du financement des associations ; la fin du sport et la fin de la solidarité entre Haut-Alpins », a lancé Mme Berger.

S’agissant de la présidence du futur conseil départemental en cas de victoire de la gauche, Karine Berger n’a pas exclu sa possible candidature, sans toutefois la confirmer formellement.

(Notre photo : Karine Berger et Claude Feutrier, entourés de leurs suppléants, Andrée Lafon et Mickaël Guittard)


+ Sur le même sujet...