Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Pierre Gattaz Marc Ventre

Métallurgie : le Veynois Marc Ventre n’a pas remporté la présidence de l’UIMM

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Le Veynois Marc Ventre, directeur général délégué du groupe Safran (ex-Snecma), n’a pas remporté l’élection à la présidence de l’UIMM (Union des industries et des métiers de la métallurgie). Représentant quelque 43.000 entreprises industrielles, c’est l’une des branches les plus puissantes du Medef. C’est le polytechnicien Alexandre Saubot, qui dirige une entreprise familiale spécialisée dans les nacelles élévatrices et qui avait mené la négociation sur la modernisation du dialogue social au nom du Medef, qui a été élu, ce jeudi, avec 122 voix sur 234, soit 52,14% des suffrages. M. Ventre est arrivé en deuxième position (27,78% des voix), devant Jérôme Frantz, actuel président de la Fédération des industries mécaniques (20,1%).

Marc Ventre, qui est adjoint au maire de Veynes depuis avril dernier, avait mis en avant sa disponibilité, puisqu’il quittera le groupe Safran (68.000 salariés) en avril, atteint par la limite d’âge. Il fait par ailleurs partie du comité de surveillance de Radiall, le groupe dirigé par Pierre Gattaz. Mais les deux autres candidats sont aussi des amis du président du Medef, notamment Jérôme Frantz, qui figurait parmi ses principaux soutiens lorsque M. Gattaz a brigué la présidence du patronat français.

Lors de la visite de Pierre Gattaz à Veynes, Tallard et Gap, le mois dernier, Marc Ventre avait mis en avant sa proximité avec lui (notre photo) pour peser dans la campagne active qu’il menait pour obtenir la présidence de l’UIMM. Mais cela n’aura pas suffi.


+ Sur le même sujet...