Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Maurice Brun (7)

L’autoportrait du dimanche : Maurice Brun, ex-président de la CCI des Hautes-Alpes

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Depuis 2001, Maurice Brun était président de la CCI des Hautes-Alpes. Il y a quelques semaines, en désaccord avec la politique menée par la CCI régionale dont il est vice-président, il a démissionné de son poste à la tête de la chambre consulaire haut-alpine. Mercredi 25 mars, l’ancien charcutier-traiteur laragnais pourrait bien devenir président de la CCI de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur à l’issue d’une assemblée générale extraordinaire. Portrait d’un homme prêt à se battre pour ses convictions, pour faire entendre la voix des territoires ruraux face aux rivalités entre métropoles marseillaise et niçoise, toujours en quête d’idées pour sauver l’économie de son territoire chéri.

Le bonheur parfait selon vous ?
L’entente, le partage, la sérénité.

Quel est le trait de votre caractère dont vous êtes le moins fier ?
La rancune.

Votre occupation préférée ?
Ma vie de famille et mes missions consulaires.

Quel défaut pouvez-vous pardonner ?
Le manque de courage.

Celui que vous ne pardonnez pas ?
Le mensonge.

Votre plus grande peur ?
De ne pas avoir vu grandir mes enfants et petits-enfants.

Qu’avez-vous réussi le mieux dans votre vie ?
Ma vie de famille et mon engagement pour mon département.

La figure historique à laquelle vous auriez aimé ressembler ?
Le général de Gaulle.

Vos livre, chanteur, film favoris ?
Jean-Jacques Goldman, le jazz et les films d’émotion.

Quels sont vos héros dans la vie réelle ?
Pierre Roux (président de la CCI des Hautes-Alpes de 1962 à 1995 et président de la CRCI Provence-Alpes-Côte d’Azur-Corse de 1973 à 1976).

Votre boisson préférée ? Votre drogue favorite ?
Un bon verre de vin et mon cigare.

Si vous deviez changer une chose dans votre apparence physique, que choisiriez-vous ?
Mes cheveux.

A quoi ou à qui aimeriez-vous ressembler ?
L’envergure et la force de caractère du général de Gaulle.

En qui ou en quoi croyez-vous ?
En l’avenir et en notre jeunesse.

Le talent que vous voudriez avoir ?
Etre musicien.

Que détestez-vous par-dessus tout ?
La fainéantise et le mensonge.

Où aimeriez-vous être maintenant ?
Sans prétention, là où je suis, dans les Hautes-Alpes.

Votre devise ?
Toujours plus loin, toujours plus haut et s’élever pour servir.


+ Sur le même sujet...