Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Airbus2

URGENT : crash d’un Airbus dans la vallée de l’Ubaye, 150 personnes à bord

24 Mar 2015 - 12:19

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Massif Trois EvechesUn Airbus A 320 de la compagnie allemande low cost Germanwings s’est écrasé, ce mardi matin, vers 10h47, près de Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), dans le massif des Trois Evêchés. L’avion avait décollé de Barcelone, vers 10h01, et devait rejoindre Düsseldorf (Allemagne). 150 personnes se trouvaient à bord (144 passagers, dont 42 Espagnols, des Allemands et probablement des Turcs, et six membres d’équipage), selon la Lufthansa. Des recherches sont actuellement en cours avec plusieurs hélicoptères de la Sécurité civile et de la gendarmerie. Un avion C-135 de l’armée de l’air survole actuellement la zone, où les secours n’ont toujours pas pu atteindre les lieux du crash.

LIRE EGALEMENT
>> Crash de l’Airbus A320 : suivez les événements, minute par minute

L’avion avait déjà réalisé le trajet inverse, entre Düsseldorf et Barcelone, où il s’était posé à 8h55.

Il pourrait s’agir d’un incident de pressurisation en vol. L’avion s’est écrasé dans le massif des Trois Evêchés, sur son versant dignois. Un appel de détresse a été émis par l’équipage à 10h47, alors que l’avion volait à 5000 pieds d’altitude « dans une situation anormale », selon Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux Transports.

150 sapeurs-pompiers des Hautes-Alpes et 50 véhicules de secours sont mobilisés pour épauler le Sdis des Alpes-de-Haute-Provence.

Le crash s’est produit en haute altitude. Il y aurait 80 cm de neige sur les lieux du crash :

Les secours sont regroupés à Seyne-les-Alpes :

Le président de la République, François Hollande, exprime sa « solidarité » avec les victimes du crash. Il reçoit actuellement le roi d’Espagne, dont la visite officielle était prévue. Il doit s’entretenir avec la chancelière allemande, Angela Merkel.

Le Premier ministre Manuel Valls a également fait part de sa « profonde tristesse » :

Carsten Spohr, le PDG du groupe Lufthansa, auquel appartient Germanwings, indique que la compagnie ignore « ce qui s’est passé » et évoque « un jour noir pour Lufthansa. Nous espérons trouver des survivants ».

 

Le plan Sater a été déclenché pour rechercher l’épave et engager des moyens médicaux sur place:

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, est en route vers les lieux du crash :

Flightradar24 publie la trajectoire de l’avion avant sa chute vertigineuse :

Karine Berger, députée des Hautes-Alpes, indique dans un communiqué sa « stupeur et effroi » ce crash. « Je demande la responsabilité collective et que personne ne tente de s’approcher des lieux de l’accident pour que les forces de sécurité puissent travailler sereinement. En cet instant tragique, je pense aux familles des victimes qui viennent d’apprendre cet effroyable drame, et leur exprime mes plus sincères condoléances. » Une centaine de sapeurs-pompiers des Hautes-Alpes sont dépêchés sur les lieux de l’accident. Le ministre de l’Intérieur quitte Paris pour se rendre sur place, selon Christophe Castaner, député-maire de Forcalquier, qui était à la cellule de crise, place Beauvau :


+ Sur le même sujet...