Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
les prêtres

Les Prêtres : la RATP refuse la référence aux chrétiens d’Orient sur l’affiche

31 Mar 2015 - 12:15

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

L’évêque de Gap et d’Embrun, Mgr di Falco Léandri a annoncé lundi sur ses comptes Facebook et Twitter que la RATP (métro parisien) refusait les affiches d’annonce du concert des Prêtres à l’Olympia, dimanche 14 juin, à 16 h, portant la mention « Au profit des chrétiens d’Orient ». Résultat : la campagne a bien été affichée, mais sans cette mention, comme le montre la photo postée par l’évêque, d’ailleurs copieusement taguée : « Et la laïcité ? ».

C’est justement cet argument que la régie publicitaire de la RATP met en avant. « Le métro est un espace laïc, il n’y a pas de prise de position, ni politique, ni religieuse », répond-elle, interrogée par L’e-media 05. La régie devrait fournir plus d’explications dans la journée. La régie publicitaire avait largement fait parler d’elle en 2012 en refusant une campagne d’affichage contre l’islamophobie au titre de son caractère confessionnel et politique.

Ce matin, à l’Assemblée nationale, le député Joël Giraud a remis un courrier au Premier ministre, au ministre de l’Intérieur et à la ministre des Transports afin qu’ils poussent la RATP à revenir sur cette décision « qui pour lui relève de l’intégrisme laïc et dessert la cause de la laïcité que son parti et lui-même défendent farouchement ».

« Devant le drame que vivent les chrétiens d’Orient, les paroles ne disent plus rien. L’heure du silence est venue. Les regards silencieux, les larmes abondantes, les coeurs brisés sont un langage qui rejoint le coeur de Marie au pied de la croix devant l’agonie de son fils. C’est pour ces enfants, ces hommes et ces femmes qui sont persécutés parce que chrétiens que Les Prêtres ont décidé de donner un concert afin de leur venir en aide, eux qui ont tout perdu par fidélité au Christ », justifie Mgr di Falco, en précisant que la totalité des bénéfices de ce concert sera reversée à l’Association des chrétiens d’Orient.

Le 27 mars dernier, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius s’est lui aussi saisi du sujet lors de son discours au Conseil de sécurité de l’ONU. Il a évoqué le « génocide culturel » de ces minorités persécutées par l’Etat islamique au Moyen Orient. Le ministre a proposé une charte d’action favorisant le retour de ces populations déplacées et la protection du patrimoine détruit par Daesh.

Car la situation est la suivante : 220 chrétiens assyriens ont été enlevés le mois dernier par le groupe Etat islamique, les chrétiens sont aussi la cible d’attaques récurrentes en Egypte, 90% des chrétiens ont quitté l’Irak en 11 ans, et ils sont 300 000 à s’être échappés de Syrie depuis 2011.


+ Sur le même sujet...