Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
AvalancheSP

Avalanche mortelle des Ecrins : la garde à vue des deux guides a été levée

2 Avr 2015 - 22:37

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

« Il y a eu 20 morts de randonneurs, soit à ski, soit à raquettes, depuis le début de la saison dans les Hautes-Alpes » a indiqué le procureur de la République de Gap, Raphaël Balland, ce jeudi, pour justifier la mesure de garde à vue qu’il a décidée à l’encontre des deux guides de haute montagne autrichiens qui encadraient le groupe qui a été emporté par une avalanche, ce mercredi après-midi sous le col Emile-Pic à Pelvoux. Deux Autrichiens de 22 et 23 ans et un Italien de 24 ans sont décédés dans l’avalanche. Un quatrième skieur de randonnée a été blessé ; il est toujours hospitalisée au CHU de Grenoble. Son état de santé demeure incertain, puisqu’il est toujours dans le coma.

Ce jeudi soir, la garde à vue des deux guides autrichiens a été levée, « afin de leur permettre de passer une nuit moins difficile, compte tenu du traumatisme qu’ils ont eux-mêmes subi », observe le procureur. « Assistés chacun par un avocat, ils ont pu indiquer aux enquêteurs dans le détail comment cette sortie avait été organisée et comment elle s’était déroulée. »

En l’état, l’enquête a révélé que les deux guides autrichiens sont titulaires du brevet d’Etat des guides de haute montagne en Autriche. Le groupe qu’ils encadraient a quitté le refuge Adèle Planchard, au-dessus de Villar-d’Arène, ce mercredi matin vers 8 heures. Lorsque l’avalanche s’est déclenchée après 14 heures, le groupe approchait du refuge des Ecrins où il devait passer la nuit. Il lui restait une vingtaine de minutes pour y parvenir.

Les deux guides étaient mandatés par le Club alpin autrichien pour encadrer et former à l’autonomie neuf jeunes alpinistes membres du « groupe élite ». Cette sortie faisait partie d’un programme qui se déroule sur deux années de formation. Le Club alpin autrichien avait choisi le massif des Ecrins pour effectuer cette sortie, « mais ce sont les guides qui ont choisi l’itinéraire », précise le procureur.

« En l’état des investigations, les circonstances exactes du déclenchement de l’avalanche, et notamment le positionnement des victimes, ne sont pas encore totalement déterminés », indique Raphaël Balland. Les auditions des témoins et des guides doivent se poursuivre ce jeudi soir et ce vendredi par les gendarmes du PGHM et de la brigade de recherches de la compagnie de Briançon.

Concernant les suites judiciaires, « aucune décision ne sera prise par le parquet tant que la totalité des investigations ne sera pas terminée, ce qui prendra plusieurs semaines », précise le procureur de la République.

(Photo Olivier Milleville/H’Actu Presse)


+ Sur le même sujet...