Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Jérôme Jarniac (2)

Tunnel du Chambon : Jérôme Jarniac (CCI) « très préoccupé à court et à long terme »

« Nous sommes très préoccupés par l’axe Grenoble-Briançon », avoue Jérôme Jarniac, le nouveau président de la CCI des Hautes-Alpes. La fermeture du tunnel du Chambon, menacé d’effondrement, depuis le 10 avril dernier, entraîne l’isolement de La Grave et Villar d’Arène et affecte aussi Serre Chevalier et le Briançonnais en coupant la RD 1091 jusqu’au 15 juin au moins. « 33 entreprises indiquent avoir des difficultés, et une soixantaine sont en passe d’en avoir », relève M. Jarniac. « Nous avons détaché cinq techniciens de la CCI pour aller à leur rencontre et nous avons mis en oeuvre dix mesures d’urgence avec les services de l’Etat. C’est un cas concret qui montre à quoi sert une CCI! On est très actifs sur ce sujet. On n’attend pas que les choses se passent. »

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Dans la phase de travaux qui a été engagée dans le tunnel du Chambon, « il faut faire confiance au Département de l’Isère, qui a les moyens », estime le président de la CCI. « Nous espérons pouvoir donner rapidement un point de situation et une date de réouverture. Je vais rencontrer le président du Département (des Hautes-Alpes) et le préfet, qui est en contact régulier avec son homologue de l’Isère, pour faire le point. Il faut savoir qu’il y avait habituellement un trafic de 2500 véhicules/jour à cette période. »

« Il y a urgence à sécuriser les autres tunnels »

Mais Jérôme Jarniac est aussi inquiet à plus long terme. « Il y a d’autres tunnels sur cet axe et ils sont dans les Hautes-Alpes », relève-t-il. « Or le Département n’a pas les moyens de les rénover. » Lors de la dernière session du conseil départemental, Marcel Cannat, vice-président en charge des déplacements, évoquait « entre 10 et 17 M€ de travaux nécessaires, ce qui signifie que, au vu de notre budget départemental, il nous faudrait 5 ou 6 ans pour y faire face, en ne nous consacrant qu’à cette route!» Pour le président de la CCI, « il y a urgence à sécuriser cet axe important et capital pour toute l’économie du nord du département. Il faut mettre en place un planning de travaux. Il va falloir aller chercher des financements. Nous allons y travailler avec la CCI de Grenoble. Pourquoi ne pas étudier un PPP (partenariat public-privé)? J’y suis assez favorable. Ces travaux seraient aussi importants pour nos entreprises du BTP. »

Dans le même temps, « nous sommes obligés aussi de parler de l’axe Gap-Grenoble. Sans parler de l’autoroute, il faut déjà favoriser les zones de dépassement sur cet axe, et il faut aussi travailler sur la RN 94 entre Gap et Briançon. »

En attendant, la CCI des Hautes-Alpes a mis en place un numéro d’appel unique (04 92 56 56 05) à destination des entreprises en difficulté du fait de la fermeture de la route.

Par ailleurs, de nouvelles permanences sont programmées avec des techniciens de la CCI :

  • Mercredi 13 mai : de 9h30 à 12h à la mairie de Villar d’Arène et de 13h à 16h à la mairie de La Grave
  • Mercredi 20 mai : de 9h30 à 12h à la mairie de La Grave et de 13h à 16h à la mairie du Monêtier-les-Bains
  • Mercredi 27 mai : de 9h30 à 12h à la mairie de Villar d’Arène et de 13h à 16h à la mairie de La Grave


+ Sur le même sujet...