Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
La Trace

Le prix de l’Alpe attribué à Jean-Claude Garrigues pour son roman « La Trace »

Le prix de l’Alpe, décerné chaque année par la Société des écrivains dauphinois, vient d’être attribué à notre confrère Jean-Claude Garrigues pour son premier roman, La Trace (éd. L’Harmattan). Originaire de Marseille, Jean-Claude Garrigues a exercé sa profession de journaliste pendant une dizaine d’années dans les Hautes-Alpes (à Briançon puis à Gap), avant de rejoindre la région grenobloise.

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

L’auteur ayant choisi de ne pas publier de résumé de son roman, nous nous garderons bien de le faire. Disons que c’est l’histoire de quatre amis qui vont accéder à la demande de la femme de l’un d’eux, gravement malade, de l’emmener pour une course en montagne. Ce faisant, le roman évoque deux cadres chers à Jean-Claude Garrigues : la Provence, puisque l’histoire débute à Saint-Rémy-de-Provence, où son héros a choisi de prendre une retraite, et la montagne.

Même s’il a passé toute son enfance et sa jeunesse entre Marseille, La Ciotat et l’école militaire d’Aix-en-Provence, Jean-Claude Garrigues a également beaucoup pratiqué la montagne dans le massif des Ecrins. Sa mère (son père est décédé alors qu’il avait 13 ans) l’emmenait chaque été à Ailefroide et il a gravi de nombreux sommets des Ecrins.

Il avait publié sa première nouvelle, Rue des tyrans, dans la revue Brèves, anthologie permanente de la nouvelle, puis Marseille mer, un recueil de dix nouvelles aux éditions du Petit Véhicule, et La vie en crue, recueil de nouvelles chez Quadrature.

Jean-Claude Garrigues recevra officiellement le 43e prix de l’Alpe le 21 mai à l’hôtel de ville de Grenoble.