Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Loup

Loup : Europe Ecologie-Les Verts dénonce la « récupération éhontée » d’Estrosi et de ses alliés

Le problème épineux du loup sera-t-il l’un des thèmes des prochaines élections régionales? La tête de liste UMP-UDI en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christian Estrosi, député-maire de Nice, en a en tout cas fait un cheval de bataille, prenant la tête d’une délégation d’élus et d’éleveurs de la région pour aller rencontrer la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal. Et engageant la polémique à ce sujet avec son rival socialiste aux régionales, Christophe Castaner, député-maire de Forcalquier mais aussi président du Groupe national Loup…

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Ces derniers jours, des élus haut-alpins de droite, proches de Jean-Michel Arnaud, ont aussi lancé des initiatives après des attaques de troupeaux. Gérard Tenoux, conseiller départemental de Serres, est ainsi à l’origine d’une manifestation, qui a réuni près de 150 personnes. Ce vendredi, Christian Hubaud, maire de Pelleautier et conseiller départemental délégué à l’agriculture, a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux en annonçant son projet de signer un arrêté « autorisant les tirs en vue de la protection contre la prédation du loup des troupeaux domestiques sur l’ensemble du territoire communal de Pelleautier », en le justifiant aussi par « la sécurité des personnes ».

Europe Ecologie-Les Verts y voit « une tentative effrénée de récupération de la colère des éleveurs face aux difficultés que leur pose la présence du loup dans le département » et dénonce aussi l’annonce de M. Hubaud de « la prise d’un arrêté stupide, que toute le monde sait déjà illégal ». Pour le parti écologiste, « cette attitude est strictement démagogique et n’a qu’un but politicien : faire oublier leur inaction et leur incapacité à faire naître une solution pérenne durant leurs nombreuses années passées au gouvernement ».

ELLV 05 regrette une « mascarade irresponsable qui risque de n’avoir qu’un résultat : ajouter de la tension à la tension, rendant la situation encore plus difficile à gérer. Et, à terme, elle pourrait tuer dans l’oeuf toute émergence de solution concertée, à laquelle certains agriculteurs, politiques et écologistes travaillent d’arrache-pied. »

Christian Hubaud rétorque qu’il n’a pas pris cet arrêté « à des fins politiques. Je suis un homme de terrain. Je suis près de mes administrés et je connais certainement mieux les brebis que les Verts. J’ai pris cette décision pour assurer la protection des biens et des personnes. »

[Article mis à jour le 19 mai avec la réaction de Christian Hubaud]


+ Sur le même sujet...