Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Manif Grenoble

Tunnel du Chambon : 300 manifestants à Grenoble demandent une solution d’urgence

21 Mai 2015 - 19:56

Comme l’avaient demandé la veille les élus des CCI et des Départements des Hautes-Alpes et de l’Isère auprès des services de l’Etat, 300 à 350 manifestants ont réclamé l’installation d’un pont flottant sur le lac du Chambon comme solution d’urgence, ce jeudi après-midi dans les rues de Grenoble. La RD 1091 (axe Grenoble-Briançon) est en effet fermée depuis le 10 avril, en raison des menaces d’effondrement pesant sur le tunnel du Chambon, dans l’Isère. Des travaux de sécurisation, nécessitant la construction d’une contre-voûte, sont en cours et la réouverture de la route n’est pas envisagée avant le 10 juillet. La solution d’un pont flottant, qui nécessiterait le recours au Génie militaire, permettrait de rétablir le trafic léger (véhicules de moins de 3,5 tonnes). Une délégation a été reçue par le préfet de l’Isère, Jean-Paul Bonnetain, et Bernard Perazio, vice-président du Département de l’Isère chargé de la voirie.

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Elus, chefs d’entreprises et habitants de la Haute-Romanche, du Briançonnais et de l’Oisans étaient réunis dans le cortège, qui a cheminé de l’hôtel du département à la préfecture de l’Isère, à Grenoble, par le bd Maréchal Liautey. Le collectif du Chambon, à l’origine de cette manifestation, demande la réouverture rapide de la route et de nouvelles mesures provisoires d’urgence.

Actuellement, des mesures d’urgence ont été mises en place pour les habitants de l’Oisans et de la Haute-Romanche devant se rendre de l’autre côté du tunnel, avec des barges leur permettant de traverser le lac du Chambon avant d’emprunter des navettes. Une centaine d’entreprises sont en difficultés du fait de la fermeture de la route, qui oblige à un détour d’une centaine de kilomètres par Gap ou le passage par le tunnel du Fréjus pour rejoindre La Grave, Villar-d’Arène, Serre Chevalier ou Briançon depuis Grenoble.

Bernard Perazio a souligné que le coût de la réparation du tunnel du Chambon était estimé à 1,5 M€ totalement pris en charge par le Département de l’Isère. Par ailleurs, les navettes lacustres à destination des locaux (scolaires, salariés, services à la personne) représentent un coût de 55.000€ par mois.


+ Sur le même sujet...