Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Fermeture Chambon

Tunnel du Chambon : le point sur les mesures pour les entreprises et les habitants

22 Mai 2015 - 19:59

Alors que le tunnel du Chambon est fermé pour des travaux d’urgence depuis le 10 avril et que la réouverture de la RD 1091 (axe Grenoble-Briançon) n’est pas envisagée avant le 10 juillet, la cellule de veille économique s’est réunie ce vendredi matin à la préfecture des Hautes-Alpes. Cette cellule, qui était présidée par François Drapé, secrétaire général de la préfecture, réunit les services de L’Etat (préfecture des Hautes-Alpes, sous-préfecture de Briançon, Direccte, Finances publiques, Banque de France), du Département et de la CCI des Hautes-Alpes.

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Les dix premières mesures mises en place le 29 avril dernier « doivent être améliorées », selon un communiqué commun de la préfecture et de la CCI, qui annoncent six nouvelles mesures en faveur des entreprises touchées :

  • Cellule de suivi par le RSI Provence-Alpes, en lien avec la CCI, pour répondre dans les plus brefs délais aux situations les plus dramatiques avec : la mise en place d’étalement de paiement ; le recalcul des cotisations 2015 sur des revenus estimés ; la prise en charge de cotisations 2ème voire 3ème trimestre 2015 ; un secours exceptionnel pour répondre aux urgences.
  • Le maintien des permanences des conseillers de la CCI des Hautes-Alpes à Villar d’Arène, La Grave et au Monêtier-Les-Bains, et d’un numéro d’appel unique, le 04 92 56 56 05 (voir le planning des permanences au pied de l’article).
  • Le Département, via l’Agence départementale de développement économique et touristique (qui a acheté des abonnements de 20 passages), met gracieusement à disposition des maires de Villar d’Arène et de La Grave des titres pour circuler via le tunnel du Fréjus. Cela concerne uniquement les véhicules légers pour des besoins réguliers (professionnels ou médicaux notamment).
  • Une solution a été trouvée pour la livraison des médicaments à la pharmacie de La Grave à compter du mardi 26 mai prochain.
  • La création d’une cellule de suivi iséroise identique à celle mise en œuvre dans les Hautes-Alpes. Ces deux cellules départementales travailleront en permanence et se réuniront régulièrement par visioconférence.
  • Les établissements bancaires des entreprises impactées ont été contactés par la CCI et informés des difficultés rencontrées. Les assureurs de chacun seront également sensibilisés par la CCI en début de semaine prochaine.

« Nous devons mettre beaucoup d’argent sur cet axe dans les 5 à 10 ans qui viennent »

De son côté, le président du Département, Jean-Marie Bernard, a évoqué la question de la trentaine de collégiens de La Grave et de Villar d’Arène, qui sont devenus « internes forcés » depuis la fermeture de la route. « Nous prenons en charge le surcoût, qu’ils soient hébergés à l’internat du collège de Bourg-d’Oisans ou dans des familles, par le biais d’une convention qui a été passée avec le principal du collège », indique M. Bernard.

« Je me suis rendu au Monêtier-les-Bains puis à La Grave lundi soir et j’ai touché du doigt l’intensité de cette crise », a-t-il reconnu. « La population ressent mal cette situation et considère que ça ne va pas assez vite. Je suis persuadé que le Département de l’Isère fait ce qu’il peut. Il avait prévu 300.000 € de travaux à l’origine et, face à l’évolution géologique, ce budget est passé à 1,5 M€. »

La solution des embarcations sur le lac du Chambon apparaît aussi « insuffisante. L’idée d’un pont flottant qui serait mis en oeuvre par l’armée est apparue. Elle est remontée au ministère de la Défense via les préfets et les délégués militaires départementaux. Nous attendons la réponse dans les tout prochains jours », précise Jean-Marie Bernard.

Reste la question de l’avenir. « Cet itinéraire revêt un caractère de fréquentation élevée », relève le président du conseil départemental. « Nous avons aussi sur la partie haut-alpine des tunnels qui ne sont pas aux normes actuelles. Mais les travaux dépassent nos capacités d’investissement. Il faut qu’on puisse mettre beaucoup d’argent sur cet axe dans les 5 à 10 ans qui viennent. Nous avons donc sollicité l’Etat avec mon homologue de l’Isère, avec le député Giraud et la sénatrice, avec le maire de Briançon. Nous attendons un rendez-vous avec le secrétaire d’Etat aux Transports dans les 15 jours qui viennent. »

L’UPE 05 (Union pour l’entreprise des Hautes-Alpes) et le Medef Isère ont d’ailleurs publié un communiqué commun, ce vendredi, pour en appeler « à la responsabilité de l’Etat » face à une « situation inacceptable ». Boris Perdigon, président de l’UPE 05, et Philippe Gueydon, président du Medef Isère, s’interrogent « sur les mesures prises par les services de l’Etat et du Département de l’Isère depuis une décennie en matière de priorité de projets, notamment dans le cadre du contrat de plan Etat-Région ».

Permanences de la CCI des Hautes-Alpes :

  • Mercredi 27 mai de 9h30 à 12h en mairie de Villar d’Arène et de 13h à 16h en mairie de La Grave
  • Mercredi 3 juin de 9h à 12h en mairie de Villar d’Arène et de 14h à 17h en mairie du Mônetier-Les-Bains
  • Mercredi 10 juin de 9h à 12h en mairie de La Grave et de 14h à 17h en mairie du Mônetier-Les-Bains
  • Mercredi 17 juin de 9h à 12h en mairie de Villar d’Arène et de 14h à 17h en mairie du Mônetier-Les-Bains
  • Mercredi 24 juin de 9h à 12h en mairie de La Grave et de 14h à 17h en mairie du Mônetier-Les-Bains

Les entreprises sont invitées à se munir de toutes pièces justificatives d’ordre comptable, fiscale et sociale attestant d’une situation délicate.

La CCI centralise toutes les demandes formulées (04 92 56 56 05). L’ensemble des documents (4 au total) pour solliciter une aide sont téléchargeables sur le site web de la CCI : www.hautes-alpes.cci.fr


+ Sur le même sujet...