Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
lac de pelleautier

Lac de Pelleautier : la « plage » de La Motte flottante n’est plus libre d’accès

27 Mai 2015 - 21:04

Depuis deux semaines, des grilles empêchent l’accès à ce que beaucoup considèrent comme une plage au lac de Pelleautier. Le gérant du bar-restaurant et camping de La Motte flottante, propriété du Canal de Gap, les a lui-même posées. « C’est notre volonté que de fermer l’accès et de le réserver aux seuls clients de La Motte flottante, pour la sécurité de tous et la tranquillité de notre clientèle », explique Claude Gouaille, gérant de l’établissement depuis 12 ans. « Le Canal de Gap s’était toujours opposé à ces aménagements, mais nous avons trouvé un compromis il y a peu. »

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

A vrai dire, le gérant est tout à fait dans son droit, le terrain n’étant pas public mais bien privé. Même si beaucoup se trempaient, la baignade y est interdite depuis quelques années, « à la demande des services de l’Etat. Le Canal de Gap avait fait mettre un panneau. Malgré tout, l’ARS (Agence régionale de santé) faisait des analyses car les gens s’y baignaient ».

Claude Gouaille est gérant du bar-restaurant-camping La Motte flottante depuis 12 ans.
Claude Gouaille est gérant du bar-restaurant-camping La Motte flottante depuis 12 ans.

Cet accès libre sur un domaine privé causait beaucoup de désagréments. « Tout le monde venait là et faisait ce qu’il voulait. Certains monopolisaient le terrain de boules, utilisaient les toilettes, pique-niquaient, faisaient un feu le soir, voire campaient, les chiens faisaient leurs besoins sur la plage… »

Désormais, l’unique accès oblige à passer par l’établissement. Seule la clientèle peut profiter du terrain, poser une serviette, louer un transat. Mais le pique-nique reste interdit, de même que la baignade. Claude Gouaille envisage aussi d’installer à l’avenir des jeux pour les enfants.

De son côté, Christian Hubaud, maire de Pelleautier, commune sur laquelle se situent les deux tiers du lac environ (la partie du bar-restaurant étant située sur la commune de La Freissinouse), indique qu’il n’a pas donné suite à la demande de la préfecture de prendre un arrêté interdisant la baignade dans le lac, sachant qu’elle n’est pas surveillée. « Je m’y baigne moi-même régulièrement », avoue-t-il. « Je me verrais mal l’interdire aux autres… » Selon lui, il y aurait eu une seule noyade depuis plus de 40 ans.


+ Sur le même sujet...