Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Laetitia Allemand

L’autoportrait du dimanche : Laëtitia Allemand, journaliste TV et future vigneronne

Laëtitia Allemand a plus d’une corde à son arc. A 40 ans, la journaliste de télévision, qui a travaillé pendant 15 ans au côté de Paul Amar, est en train de préparer sa reconversion en vigneronne, sur les traces de son père Marc et de son grand-père Louis, au domaine familial de Théus. De 1999 à 2013, elle a été journaliste pour plusieurs émissions de Paul Amar, sur Paris Première d’abord puis sur France 5. Pendant quatre ans, elle a même été rédactrice en chef adjointe de « Revu et corrigé » puis de l’émission hebdomadaire « 19H Paul Amar » sur France 5. Elle continue de collaborer avec France Télévisions, Paris Première et I Télé, mais la toute nouvelle membre de la confrérie des vignerons haut-alpins s’apprête à prendre la direction du domaine Allemand en 2016.

[sam_ad id= »17″ codes= »true »]

Le bonheur parfait selon vous ?
Des amis, une bonne bouteille, un dîner improvisé au milieu des vignes…

Quel est le trait de votre caractère dont vous êtes la moins fière ?
Je suis parfois trop impulsive !


Votre occupation préférée ?
Voyager. Par tous les temps, sur tous les continents. Mais le voyage peut aussi être intérieur. Un livre, un film, une musique ont parfois le pouvoir de vous emmener très loin…


Quel défaut pouvez-vous pardonner ?
On dit souvent que la curiosité est un vilain défaut… J’ai du mal à le concevoir. Pour moi, elle est la plus belle des qualités !

Celui que vous ne pardonnez pas ?
La mesquinerie, la méchanceté gratuite…


Votre plus grande peur ?
D’être blasée, de ne plus avoir d’envies, de rêves, de défis à relever… En me lançant dans la reprise du domaine viticole de mes parents, je m’immunise contre ce risque pour de nombreuses années !


Qu’avez-vous réussi le mieux dans votre vie ?
Mon métier de journaliste m’a permis de faire quelques belles rencontres, de vivre des instants magiques. Jean-Louis Trintignant ou Jeanne Moreau évoquant leurs souvenirs… Woody Allen jouant de la clarinette dans sa loge… Vanessa Paradis déambulant seule dans les coulisses de l’Olympia. Des moments parfois surréalistes ou poétiques qui m’ont donné le sentiment d’être extrêmement privilégiée.


La figure historique à laquelle vous auriez aimé ressembler ?
L’aviatrice américaine Amelia Earhart. Un tempérament de fonceuse, elle n’avait peur de rien. Elle est la première femme à avoir traversé l’océan Atlantique en avion.


Vos livre, chanteur, film favoris ?
– Tous les livres de Philippe Djian. J’adore son style, son écriture incisive. Ses personnages provoquent en moi une résonance particulière.
– Difficile de choisir un chanteur mais je dirais Alain Bashung. Son timbre de voix, ses textes, sa fragilité me touchent infiniment…
– Impossible en revanche de choisir un seul film, tant j’aime le cinéma. De Louis de Funès à Ryan Gosling, de Scorsese à Wong Kar Wai, du polar à la comédie romantique… J’aime tous les genres, toutes les émotions qu’il procure… Cela étant dit, je pourrais citer Into the wild, un long métrage sur la quête de liberté réalisé par Sean Pen en 2007. Un film qui m’a habité très longtemps et auquel je repense souvent.

Quels sont vos héros dans la vie réelle ?
Keith Richard ! Depuis que j’ai lu son autobiographie, le bassiste des Rolling Stones me fascine… Sa vie est incroyable. Son talent bluffant. Son humour décapant… Plus que Mick Jagger, il est, pour moi, l’âme des Rolling Stones… Un morceau de l’histoire du XXe siècle à lui tout seul !

Laëtitia AllemandVotre boisson préférée ? Votre drogue favorite ?
Ma boisson préférée est également ma drogue favorite ! Le Rayon de Soleil du domaine vinifié par mon père. Un blanc moelleux, très délicat… En cas de coup de blues les soirs de pluie, j’ouvre une bouteille… et tout va beaucoup mieux !


Si vous deviez changer une chose dans votre apparence physique, que choisiriez-vous ?
Je ne suis pas parfaite mais j’ai appris à faire avec… donc, je ne changerais rien.

A quoi ou à qui aimeriez-vous ressembler ?
« Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris » : la devise d’Oscar Wilde me semble un sage conseil !

En qui ou en quoi croyez-vous ?
Je crois en mes rêves. Je crois que rien n’est impossible si on le veut vraiment et si l’on se donne les moyens d’y arriver. Je crois aussi – et c’est assez récent – en la puissance du collectif : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin…


Le talent que vous voudriez avoir ?
Celui de savoir chanter… c’est loin d’être gagné !

Que détestez-vous par-dessus tout ?
La malhonnêteté. Sous toutes ses formes.

Où aimeriez-vous être maintenant ?
Rêvons un peu : au domaine, autour d’une bonne bouteille, pour une rencontre totalement improbable en compagnie de Keith Richard, Martin Scorsese et Philippe Djian !…


Votre devise ?
J’en ai deux !
– « Stay Hungry Stay Foolish ! » (« soyez insatiable, soyez fou ! ») (Steve Jobs)
– « Quand on veut constamment, fermement, on réussit toujours » (Napoléon).


+ Sur le même sujet...