Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Amaury Navarranne et Martine LelièvreAmaury Navarranne et Martine Lelièvre

Un proche de Bruno Gollnisch prend la tête du FN dans les Hautes-Alpes

Le changement vient d’apparaître discrètement sur le site internet du FN et le blog de la fédération des Hautes-Alpes a été fermé ce lundi pour cause de « restructuration ». Martine Lelièvre, qui était secrétaire départementale du FN depuis 2003, est remplacée par Amaury Navarranne, 30 ans, conseiller municipal de Toulon et membre du comité central du FN. La nomination ne sera annoncée officiellement que le samedi 20 juin, lors d’une assemblée générale de la fédération du Front national des Hautes-Alpes, en présence de Dominique Martin, député européen et membre du bureau politique du FN en charge de la restructuration des fédérations.

« Martine Lelièvre souhaitait être relevée de ses fonctions depuis longtemps déjà et il y avait là une occasion de le faire », indique Amaury Navarranne, contacté par L’e-media 05. « Jusqu’à présent, ma vie politique était essentiellement varoise », reconnaît M. Navarranne. « J’ai des liens personnels dans les Hautes-Alpes et une maison familiale à Saint-Léger-les-Mélèzes, où je viens en villégiature. Maintenant, ce sera pour l’action politique. Mais je vais probablement m’installer sur Gap. »

Ce proche de Bruno Gollnisch, dont il est aujourd’hui un collaborateur, a été responsable du FNJ (Front national de la jeunesse) de Provence-Alpes-Côte d’Azur de 2005 à 2007. Natif de Toulon, où il a suivi ses études et pratiqué le rugby, il s’est engagé au Front national dès son plus jeune âge. Il a été élu conseiller municipal de Toulon l’an dernier (il était en 5e position sur la liste FN), et s’est présenté aux départementales en mars dernier à Toulon 1, échouant au second tour face au binôme UMP. Il était également l’auteur de l’affiche « Non à l’islamisme » en 2010, lors de la dernière campagne des régionales de Jean-Marie Le Pen (pour laquelle ce dernier avait été poursuivi et relaxé).

Mme Lelièvre s’était mise en retrait du FN pendant quelques mois, à partir de mai 2014, à la suite de l’incarcération de son fils, suspecté d’avoir enlevé une fillette à L’Argentière-la-Bessée et d’avoir tenté de l’étrangler. Elle avait cependant été candidate du parti lors des élections sénatoriales en septembre dernier, et de nouveau lors des élections départementales à Gap 3, en mars dernier.


+ Sur le même sujet...