Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Jeune louve

Loup : de grands élus haut-alpins demandent à Ségolène Royal de nouvelles mesures

9 Juin 2015 - 11:47

Le courrier, initié par la sénatrice (app. Les Républicains) Patricia Morhet-Richaud, est également signé par le député (PRG) Joël Giraud, le président du Département, Jean-Marie Bernard (Les Républicains), et le président de la chambre d’agriculture, Pierre-Yves Motte. Il demande à la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, d’apporter des « avancées significatives » à « la problématique du loup dans notre département rural de montagne », au-delà des tirs de prélèvement qu’il sollicite également.

Pour les cosignataires, « les attaques se multiplient, y compris à proximité des habitations, et la situation devient explosive tant l’incompréhension est totale entre la réalité de nos territoires et les réponses qui sont actuellement apportées. Dans ce contexte, il est urgent que des tirs de prélèvement soient immédiatement autorisés. Pour autant, ces tirs ponctuels ne sont pas en rapport avec la prolifération de ce prédateur qui est un sujet de préoccupation majeur et quotidien et sur lequel de réelles avancées doivent se faire jour afin de réguler efficacement la colonisation du loup dans les Hautes-Alpes. »

Mme Morhet-Richaud et MM. Giraud, Bernard et Motte demandent à Mme Royal d’étudier « en urgence avec pragmatisme et détermination la situation des éleveurs haut-alpins afin que le pastoralisme puisse perdurer dans notre département et que l’élevage, marqueur indissociable de la montagne et de la ruralité, se perpétue comme depuis plusieurs centaines d’années ».


+ Sur le même sujet...