Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Operetta┬®D.R.

Gap : toute la programmation 2015-2016 du théâtre La Passerelle

20 Juin 2015 - 20:30
Tony Allen (photo Bernard Benant)
Le célèbre batteur Tony Allen ouvrira la saison le 6 octobre (photo Bernard Benant)

L’équipe du théâtre La Passerelle a voulu « un éventail de saveurs le plus large possible » pour la programmation de la saison 2015-2016. « Un grand écart permanent entre artistes repérés et reconnus, jeunes équipes surdouées, petites formes proches du public et grands plateaux. Cette année, on a trouvé des propositions artistiques qui sont le reflet du monde, mais avec du rire malgré tout. Un rire féroce, tendre, à gorge déployée et une autodérision vitale. Et peut-être offrir les clés sur la manière d’être politique au sens citoyen du terme. Ce n’est pas prise de tête, juste humain », résume le directeur de la scène nationale, Philippe Ariagno.

Le très célèbre batteur nigérian Tony Allen ouvrira la saison mardi 6 octobre, à 20h30. Le directeur de La Passerelle Philippe Ariagno le décrit comme « le père de l’afrobeat qu’il a hybridé avec le jazz, le funk et la pop. Il a la réputation de jouer de la batterie comme un orchestre ». Tarif grenat.

Pixel (photo Mourad Merzouki)
Pixel (photo Mourad Merzouki)

Hip-hop et magie numérique vendredi 29 et samedi 30 janvier, à 20h30. Mourad Merzouki, Adrien M. et Claire B. présentent « Pixel ». Huit danseurs et trois circassiens dans un décor virtuel imaginé par des experts en numérique. « Sublime, féérique », selon Philippe Ariagno. A voir en famille dès 8 ans. Tarif pourpre.

Du Molière décapant avec « Le Misanthrope », par le collectif Kobal’t, mardi 1er et mercredi 2 décembre, à 19 h, mis en scène par une bande de trentenaires. « Il parlent en alexandrins qui claquent », précise le directeur de la scène nationale. « Ils remplacent les mots datés par des mots d’aujourd’hui », précise la secrétaire générale de La Passerelle Sonia Kechichian. La pièce fait surgir « le refus du compromis et de l’hypocrisie ». Tarif grenat.

Avec "Looking for Alceste", "Le Misanthrope" prend une tournure politique (photo Richard Volante).
Avec « Looking for Alceste », « Le Misanthrope » prend une tournure politique (photo Richard Volante).

Avec « Looking for Alceste » de et avec Nicolas Bonneau, « Le Misanthrope » prend une tout autre tournure, politique. « Nicolas Bonneau a enquêté dans l’œuvre de Molière pour voir comment le texte résonne en chacun de nous, résume Philippe Ariagno. Ici, le personnage ne trouve pas sa place et se retire dans un lieu où il est seul face à lui-même pour dire non au monde. » Le spectacle est accompagné par une musicienne chanteuse qui distille une « pop baroque » pour reprendre les termes de Sonia Kechichian. Mardi 29, mercredi 30 et jeudi 31 mars, à 19 h. Tarif grenat.

Comédie documentée lundi 14, mardi 15 et mercredi 16 décembre, à 19 h, à l’Usine Badin. « TINA », qui signifie there is no alternative (il n’y a pas d’alternative), fait comprendre la crise des subprimes de 2008. « C’est très drôle », commente M. Ariagno. Un vrai travail de documentation et des entretiens avec des économistes ont sous-tendu la conception du spectacle mis en scène par Sébastien Valignat. Tarif amande.

Laura Brisa et Guillaume de la Villéon, mardi 3, mercredi 4 et jeudi 5 novembre, à 19 h. Un univers pop poétique, qui passe des ballades romantiques à des morceaux plus rythmés, accompagnés à la harpe, à la grosse caisse, au clavier… Tarif grenat.

Un calme qui peut exploser à tout moment avec « Face au mur », mis en scène par Hubert Colas, mardi 24 novembre, à 20h30. « Hubert Colas s’est emparé de trois textes sur nos sociétés occidentales, où chacun essaie de garder ce qu’il a, oublie le monde qui souffre. D’où des remontées de violence », raconte Philippe Ariagno. Tarif grenat.

Du rire à gorge déployée avec le cabaret loufoque « L’idéal club », de 26.000 couverts, vendredi 18 et samedi 19 décembre, à 19h30. « C’est absurde, subversif. Manier la connerie avec autant de brio, c’est rare », commente M. Ariagno. Tarif grenat.

David Lescot signe deux pièces. « J’ai trop peur » évoque l’été gâché d’un élève qui s’apprête à rentrer en 6e et qui cherche des parades pour y échapper. Vendredi 13 novembre, à 19 h. Dès 9 ans. Tarif amande. « Les glaciers grondants » raconte l’histoire d’un journaliste à qui Libération commande un papier sur le dérèglement climatique. Une enquête qui tourner à l’obsession. Mardi 12 janvier, à 20h30. Tarif grenat.

"Smashed" (photo Christophe Chaumanet)
« Smashed » (photo Christophe Chaumanet)

« Smashed » est un spectacle de jonglage et de danse en hommage à la chorégraphe Pina Bausch. « Un ballet drôle, féroce et élégant. » Vendredi 15 janvier, à 20h30. A voir en famille dès 9 ans. Tarif grenat.

Avec « Savoir ce que nous buvons », on sait quand commence le spectacle mais on ne sait pas quand il se finit… Un apéro-documenté sur les vignerons par Sébastien Barrier. Jeudi 21, vendredi 22 et samedi 23 janvier, à 19 h, à l’Usine Badin. Tarif amande.

Décor hispanisant et surréaliste dans « Oktobre », une fantaisie circassienne dès 12 ans, mercredi 3 février, à 20h30. « Un petit génie de la magie sur scène et des interprètes virtuoses. » Tarif grenat.

Coup de cœur de Sonia Kechichian, « Celui qui tombe », de Yoann Bourgeois, a été « un vrai choc physique ». « Il est à la recherche du juste équilibre et l’expérimente à travers des agrès nouveaux, dont un plateau en bois qui bouge, sur lequel il a posé six interprètes qui s’entraident pour rester debout. C’est un jeu de vertige de plus en plus éprouvant qui provoque une vraie tension chez le spectateur. » Vendredi 4 et samedi 5 mars, à 20h30. Tarif grenat.

Du jazz électro hypnotisant avec le groupe qui monte, Gogo Penguin, mardi 15 mars, à 20h30. Tarif grenat.

« Operetta » (photo de couverture, en haut de l’article), c’est le retour de la musique classique à La Passerelle. Vingt-cinq chanteurs catalans dépoussièrent les grands airs d’opéra, entre théâtre visuel et a capella. A voir en famille dès 9 ans, vendredi 22 avril, à 20h30. Tarif pourpre.

Les 37 pièces de Shakespeare en trois heures dans « Le tour complet du cœur » de Gilles Cailleau. Mardi 26, mercredi 27 et vendredi 29 avril à 19h30, samedi 30 avril à 16 h, à l’Usine Badin. Tarif amande.

Mais aussi…

  • La Figure du gisant (photo Vincent Vanhecke)
    La Figure du gisant (photo Vincent Vanhecke)

    « La figure du gisant », déambulation dansée dès 10 ans, chorégraphié par Nathalie Pernette. Samedi 30 octobre à 15 h et 18 h, à l’abbaye de Boscodon, à Crots. De 8 à 10€.

  • « Les ombres blanches », danse, magie et spectres dès 8 ans, chorégraphié par Nathalie Pernette. Mercredi 18 novembre, à 18 h. Tarif grenat.
  • « Hêtre et Noos », cirque dès 9 ans, Frédéri et Justine par Libertivore. La solitude heureuse au contact de la nature, puis un duo de portées acrobatiques avec des échanges de flux d’énergie. Samedi 7, lundi 9 et mardi 10 novembre, à 19 h. Tarif grenat.
  • « Comment moi je ? », théâtre d’objets dès 5 ans, par la compagnie Tournéboulé. Mardi 23 et mercredi 24 février, à 18 h. Tarif grenat.
  • « La belle », danse dès 7 ans, par la compagnie La Vouivre. Mercredi 9 mars, à 18 h. Tarif grenat.
  • « Les gens », concert dès 5 ans, avec Christian Olivier des Têtes raides. Mardi 9 décembre, à 18 h. Tarif grenat.
  • « Rétrospective incomplète d’une disparition définitive », par Olivier Thomas, cabinet de curiosité d’anticipation. Vendredi 8 janvier à 18 h, samedi 9 janvier à 17 h. Tarif amande.
  • « L’instinct du déséquilibre », par la compagnie Iéto, cirque dès 8 ans. Samedi 2, lundi 4 et mardi 5 avril, à 19 h. Tarif grenat.
  • « Blanche Neige ou la chute du mur de Berlin », par la compagnie La Cordonnerie, ciné-concert dès 10 ans. Mardi 3 mai, à 19 h. Tarif grenat. 
  • « Le préambule des étourdis », théâtre dès 7 ans, d’Estelle Savasta. Mercredi 11 mai, à 18 h. Tarif grenat.

Les Excentrés

  • Duo Heiting-Soucasse. Un duo à l’apparence classique avec une chanteuse lyrique et un pianiste, en réalité décoiffant, passant d’un registre à l’autre avec aisance. Lundi 12 octobre, à 20h30, à Chorges ; mercredi 14 octobre, à 20h30, à Veynes ; vendredi 16 octobre, à 20h30, à Chabottes. Tarif amande. 
  • « Un petit pas de deux sur ses pas », danse dès 8 ans, chorégraphiée par Aurélien Kairo. Léger, poétique et drôle, dans les coulisses de la création d’un spectacle. Vendredi 18 mars, à 19 h, à Tallard ; dimanche 20 mars, à 19 h, à Chabottes ; mardi 22 mars, à 19 h, à Embrun ; jeudi 24 mars, à 19 h, à Chorges ; samedi 26 mars, à 19 h, à Veynes. Tarif amande.
  • « Ma vie de grenier », théâtre de rue dès 10 ans, avec Stéphane Filloque. Clown malgré lui, jamais au bon endroit, au bon moment. Jeudi 19 mai, à 19 h, à Tallard ; vendredi 20 mai, à 19 h, à Veynes ; samedi 21 mai, à 19 h, à Aspres-sur-Buëch ; dimanche 22 mai, à 19 h, à Serres ; mardi 24 mai, à 19 h, à Embrun ; mercredi 25 mai, à 19 h, à Chorges ; jeudi 26 mai, à 19 h, à Saint-Bonnet ; vendredi 27 et samedi 28 mai, à 19 h, à Gap. Gratuit.

Les expositions photos

  • Miroir d’une saison : le regard de Gérald Lucas sur l’ensemble de la saison écoulée de La Passerelle. Vernissage le 26 septembre. A voir jusqu’au 21 novembre.
  • Les Gens : une expo des Chats pelés. Vernissage le 27 novembre. A voir jusqu’au 24 décembre.
  • Maia Flore et Guillaume Martial, lauréats du prix HSBC : un travail sur la mise en scène du quotidien et l’espace public. Vernissage le 16 janvier. A voir jusqu’au 16 avril.
  • L’illusion tranquille : des no man’s lands photographiés par François Deladerrière. Vernissage le 23 avril. A voir jusqu’au 2 juillet.

La Passerelle propose divers abonnements (individuel, famille, groupe, jeune, découverte jeune) et un pass liberté qui donne droit à des réductions. Tarif amande : de 8 à 15€ le spectacle ; grenat : de 12 à 22€ ; pourpre : de 15 à 30€. Achat des billets et abonnements sur place, boulevard Pompidou à Gap, ou sur internet : www.theatre-la-passerelle.eu

Photo de couverture : « Operetta », vingt-cinq chanteurs catalans qui dépoussièrent les grands airs d’opéra

 


+ Sur le même sujet...